[projet 52-2022] semaine 29 – en vrac

Cette semaine, pour le projet 52, le thème est « en vrac ».

J’achète un certain nombre de mes produits alimentaires en vrac, que ce soit des produits frais ou des produits secs. Je stocke ensuite les produits secs dans des bocaux de récupération, apportant un petit côté disparate dans mes placards. Mais pour que cela soit photogénique, il aurait fallu que soit j’ai le temps de me rendre sur le marché prendre en photo l’étalage du marchand d’olives et de fruits secs qui me met chaque fois l’eau à la bouche, soit que je trouve une épicerie aux jolis bocaux (ce sont le plus souvent des distributeurs en plastique…).

Si les enfants avaient été plus jeunes, j’aurais sans souci pu photographier des briques Lego ou des bonhommes Playmobil éparpillés en vrac alors qu’ils se préparaient pour jouer avec.

Mais, finalement, l’inspiration est venue sur un marché artisanal comme il s’en tient dans les villes et villages autour de chez moi les soirs d’été. Il y a toujours au moins un savonnier qui vend ses produits en vrac, sans emballage, et l’étal de celui-ci apportait son lot de couleurs (dont on peut se demander si elles sont naturelles, j’avoue ne pas avoir posé la question car j’étais certaine de ne pas acheter, ayant déjà plusieurs pains de savon en réserve à la maison).

**********************

Pour découvrir ce que les autres participants ont trouvé en vrac, il suffit de suivre les liens dans les commentaires.

NB : avec l’été, mes week-ends sont bien remplis. Je ne sais donc pas à l’avance à quels moments j’aurai le temps de passer, mais je ne manquerai pas de venir valider les commentaires qui seraient partis en modération dès que possible.

58 réflexions sur « [projet 52-2022] semaine 29 – en vrac »

  1. En regardant mon billet du jour, je faisais le même constat que toi… dans les magasins de vrac, les distributeurs y sont en plastique et avec combien de produits chimiques nocifs pour notre santé ? Il est certain que la question des colorants dans les savons se pose aussi car pour bien les différencier certaines couleurs sont bien soutenues pour être entièrement naturelles et ensuite on se posera celle du parfum, naturel ou synthétique ? Ce sont les dérives de notre société de consommation dans sa plus belle ampleur, de celle qui ne nourrit pas les animaux marins qui viennent s’échouer sur nos plages, l’estomac plein de nos déchets… mais c’est l’été et il fait beau, et donc tout va bien n’est-il pas ?
    Ma participation du jour est ici => https://agatheb2k.wordpress.com/2022/07/23/projet-52-2022-29-en-vrac/

    1. Sous des apparences de simplicité, la question de la consommation en vrac est en fait d’une complexité tentaculaire… Et c’est sans doute pour cela que la réponse qu’on peut y apporter est loin d’être évidente et unanime !

      1. Nous sommes bien d’accord, j’ai parfois la nostalgie du temps où l’épicier servait ses clients et où nous n’avions pas le droit de toucher à tout ! 😉

  2. Hello Ma’
    Bien des choses n’ont plus d’emballage, de plus en plus. Mais, comme vous, ces distributeurs en plastique ne m’incitent guère 🙄
    Ils sont bien tentants tous ces savons multicolores mais là, comme pour le reste, il faut se méfier des contrefaçons. Les « vrais » sont estampillés 😆
    Bon we
    Gros bisous d’O.

    Deux en un le samedi

    1. En même temps, que faisons-nous des emballages à part les jeter ? Beaucoup d’emballages ont été ajoutés avant tout pour des raisons de marketing, entre illusion de « luxe » et emplacement de choix pour un discours cherchant à convaincre les plus dubitatifs !
      Quant aux savons, je suppose que tu parles des savons de Marseille… car il existe des tas d’autres recettes pour saponifier et elles ne sont pas moins vraies 🙂
      Bonne semaine !

      1. Hello Ma’
        Le « vrai » savon de Marseille me convient à la peau, pas les autres. A moins de le faire soi-même mais ça c’est une autre histoire, dans une autre future vie 😆
        Pour les conditionnements, les gens y étaient sensibles, moins maintenant, heureusement, car tout ça a un coût et c’est le consommateur qui paie bien sûr
        Bises

    1. Je suis d’accord que la question n’est pas simple… mais peut-être est-ce aussi le modèle du libre-service qu’il faudrait remettre en question ?

  3. De jolies couleurs … parfait pour faire une jolie photo mais est-ce naturel en effet ? ???? Dans mes archives, j’ai aussi des photos de savons, d’épices, d’olives …. mais finalement, j’ai choisi autre chose que j’avais sous la main …. Beau week-end Ma’ !
    http;//Catichou72.canalblog.com

  4. Joli thème et belle réflexion ! Pas facile de faire les bons choix dans notre monde actuel…
    Chez moi, créations de broderie rangées « en vrac ».
    Bonne journée, bisous

    1. Alors, naturels (en dehors de la couleur peut-être), ils le sont sans doute… reste à savoir à partir de quelle matière grasse ils sont saponifiés !

    1. Quand j’étais enfant, les dames du club du 3e âge préparaient des savons intégralement entourés de rubans… je m’étais longtemps demandé à quoi cela pouvait bien servir. C’était pour le linge !

    1. J’en achète parfois sur le marché (certains savonniers n’ont pas de boutique sur rue), mais toujours en sachant bien qui les a fabriqués et à partir de quoi ! (et les couleurs sont généralement beaucoup moins soutenues que celles-ci)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :