[Drôme] après les pluies, dans la réserve des Ramières

Depuis le pont d’Allex, sur la rivière Drôme

Au début du mois, la tempête Alex a balayé la France. Dans le sud-est de la France, cela s’est traduit par un épisode méditerranéen. Si celui-ci a été dévastateur dans certaines vallées des Alpes Maritimes, il a généré malgré tout de très forts vents et beaucoup de pluie aussi dans la Drôme.

Ainsi, à la station de surveillance de Saillans, le niveau de la rivière Drôme est monté d’un mètre dans la nuit du 2 au 3 octobre, tandis que le débit passait de 5 m3/s à presque 50 m3/s….

Je suis passée voir la rivière Drôme au niveau de la gare des Ramières. Sa couleur était celle des jours d’après orages, turbide. Son débit très fort lui faisait charrier des troncs entiers qui descendaient très rapidement vers le Rhône. J’ai passé un long moment juste au bord de la rivière à me laisser hypnotiser par les mouvements de l’eau, par sa puissance.

Comme le vent soufflait fortement en venant du Sud, je ne suis pas partie longer la rivière sur le sentier qui mène au point de vue des Ramières car il est bordé d’arbres et je ne tenais pas à ce qu’une branche me tombe dessus. J’ai donc choisi d’emprunter le chemin carrossable qui borde la rive sud de la rivière à cet endroit. Plus large et essentiellement bordé d’arbustes, il offrait une alternative plus sûre.

Comme la pluie menaçait (elle est d’ailleurs tombée peu après que je sois retournée à la voiture), je n’ai pas fait une sortie très longue mais ces quelques kilomètres m’ont permis de prendre l’air, et de découvrir un joli point de vue sur le synclinal de la forêt de Saoû….

Les arbres commencent à prendre des teintes automnales
Vue sur le synclinal de Saoû depuis la rive sud de la rivière
Il reste encore des buissons fleuris…
Depuis le pont d’Allex, en regardant vers l’aval
L’hypnotisant ballet des flots…

Réserve naturelle des Ramières – Drôme – 3 octobre 2020

(*) Un parking est disponible au niveau de la gare des Ramières sur la commune d’Allex. Pour accéder au chemin carrossable (commune de Grâne), il faut traverser le pont et prendre à gauche vers l’amont de la rivière. Le chemin parcourt la digue qui protège les cultures et habitations de trop fortes crues sur environ 1.5 km.

****************

Si le lieu s’appelle Gare des Ramières, ce n’est pas tout à fait par hasard. En effet, l’ancienne gare d’Allex-Grâne, fermée en 1972, était située là. Le bâtiment a depuis été détruit, et c’est l’ancien hôtel-restaurant de la gare qui a été transformé en maison de la réserve naturelle. Toutefois, la ligne de chemin de fer Livron-Crest passe toujours en bordure du site… et comme à chaque fois, je n’ai pas pu résister au plaisir de quelques photos de la voie ferrée.

(*) Je me dois de rappeler qu’il convient d’être très prudent quand on fait des photos sur ou en bordure d’une voie ferrée exploitée. Dans ce cas précis, je me tiens sur le passage à niveau et je sais donc que l’approche d’un train serait signalée par l’abaissement des barrières et le signal sonore, ce qui me permettrait de me mettre à l’abri bien avant le passage effectif d’un train.

[Paris] autour de la Butte Montmartre

200128_Paris_2

Lors d’un de mes derniers séjours professionnels à Paris, j’ai pris le temps d’une balade à pied autour de la Butte Montmartre.

Partie de derrière la gare Saint Lazare, j’ai commencé par me laisser hypnotiser par les voies ferrées. Cet enchevêtrement de rails est un véritable appel au voyage et à la découverte !

Rapidement arrivée place Blanche, je suis passé à côté du Moulin Rouge. Puis j’ai remonté la rue Lepic en direction de la Butte. La pluie a alors décidé de s’inviter, histoire d’apporter une autre ambiance…

Au niveau des vignes de Montmartre, si les gouttes étaient nombreuses, elles rendaient les rues désertes. Alors que la nuit était tout juste tombée, l’ambiance était vraiment particulière aux alentours du Sacré Coeur et de la place du Tertre vidée de ses peintres et des touristes.

J’ai pris des escaliers un peu au hasard pour descendre, loin des circuits classiques. J’ai fini par arriver au pied du funiculaire. De là, la vue en contre-plongée sur le Sacré Coeur est impressionnante.

Les magasins de tissus et les merceries du quartier étaient en train de fermer leurs portes et de tirer leurs rideaux de fer derrière les derniers clients.

Un dernier coup d’oeil depuis le coin de la halle Saint Pierre sur l’église et j’ai filé prendre le métro le plus proche pour me mettre à l’abri d’une pluie de plus en plus battante….

200128_Paris_1
Les voies ferrées de la gare Saint Lazare depuis la place de l’Europe

200128_Paris_7
Rue Lepic

200128_Paris_3
la fontaine du château d’eau, où se trouve le siège de la Commanderie du Clos Montmartre

200128_Paris_4
Le Consulat, institution montmartroise, que l’on retrouve sur un tableau de Maurice Utrillo

200128_Paris_5b
rue Saint Rustique

200128_Paris_6
vue sur le Sacré Coeur depuis la halle Saint Pierre

quartier de Montmartre – Paris – janvier 2020

 

[les états d’esprit du vendredi] 15 novembre 2019

Les états d’esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman. La règle est simple : on répond aux questions dans l’ordre et le vendredi.

[Vendredi 15 novembre 2019] – [début xx.xx] [rédigé jeudi 14 novembre tard… et programmé]

Fatigue : ça commence à aller mieux après une première moitié de semaine compliquée (cf condition physique)

Humeur : reste excellente (en plus, il y a de la neige… )

Estomac : ça va mieux après une première moitié de semaine compliquée (cf condition physique) (on est bien d’accord que si j’ai envie d’une pizza, c’est que ça va vraiment mieux ?)

Condition physique : je suis restée deux jours à comater en raison d’une sévère gastro en début de semaine. Ça va mieux maintenant, mais comme on disait avec mon médecin, à choisir on préfère 10 jours de gros rhume que 2 jours de gastro !

Esprit : vagabond, encore plus depuis que la neige est tombée…

Boulot : la semaine a été écourtée de moitié (cf condition physique), mais la quantité de travail global n’a pas vraiment diminuée de moitié par contre…. Et vive le télétravail quand la météo est à la neige !

Culture : on a tendance à rester sur des valeurs sûres côté films en ce moment : Le Seigneur des Anneaux, Harry Potter….

Penser à : me racheter des chaussures de rando : je n’en ai plus que de vieilles paires qui manquent dorénavant de confort.

Avis perso : je ne comprends pas les gens qui arrachent tous les champignons… Qu’on en cueille un pour mieux l’identifier, puis qu’on le laisse car non comestible, je peux le comprendre. Mais s’il y a 4 ou 5 champignons qui ont la même tête et sont regroupés, c’est obligatoirement la même espèce donc pourquoi tous les arracher ?

Message perso : on essaie de se voir la semaine prochaine…. j’ai pas pu venir cette semaine !

Loulous : ont un peu galéré avec la neige de jeudi pour rentrer mais sont arrivés à bon port à la maison… (j’ai stressé tant que je ne savais pas s’ils avaient un bus pour rentrer… une fois que je les ai sus dans un bus, ça allait ! Mon angoisse aurait été de devoir aller les chercher car ça n’aurait pas été possible… je commençais déjà à passer en revue dans ma tête les copines susceptibles d’en héberger un…) Ce vendredi, ils ne vont pas en classe car il n’y a pas de bus ce matin.

Amitiés : quand Mr 2e m’a dit qu’il avait une dissertation à faire sur le Brexit, forcément, j’ai pensé à Pomdepin !

Sorties : peut-être un tour au Centre du Patrimoine Arménien pour voir l’expo temporaire… ou alors un tour dans la forêt enneigée ?

Divers : il y a eu un tremblement de terre « pas loin » de chez moi… je l’ai appris des heures après par les informations. Je n’ai absolument rien ressenti à la maison ! Mais, en y réfléchissant, il m’est arrivé un truc bizarre sur l’autoroute, sauf que c’était environ 1h après le séisme. Donc, j’ai eu l’impression que la voiture « vibrait » anormalement (alors que l’autoroute n’a pas de défaut de revêtement), comme des petites secousses dans le volant de droite à gauche. J’ai d’abord pensé au vent mais les feuilles des arbres ne bougeaient pas, puis à un souci sur une roue mais quelques kilomètres plus tard ça avait cessé. Sur le moment, je n’y ai donc pas prêté plus attention que cela… Sauf que depuis, je me demande si ça avait un lien avec le tremblement de terre ou pas !

Courses : au marché samedi matin (les routes seront bien dégagées d’ici là !)

Envie de : fleurs

Pic : quand je ne prends pas le train, il m’arrive de photographier les voies ferrées ! (c’était le week-end dernier, le paysage de ce week-end est moins automnal…)

191109_voie_ferree

[fin xx.xx ]