[petits moments] avril 2022 en vrac

Après une fin du mois de mars aux allures de début d’été, l’hiver a décidé de revenir un peu sur le devant de la scène au tout début du mois d’avril. Une drôle de surprise qui fait que plus jamais je ne croirais ceux qui me disent « il a neigé » en guise de poisson d’avril (cela a longtemps été la blague préférée de ma mère lorsqu’elle venait me réveiller enfant le matin du 1er avril…).

*********************

Il y a encore eu des concours d’équitation depuis l’article des petits moments de mars 2022. Il y a d’abord eu un CSO au pied du synclinal de Saoû, sous le soleil.

Melle 3e montait exceptionnellement la jument d’une amie
Depuis le bord de la carrière du Poney Club du Val de Drôme – Aouste-sur-Sye – Drôme

Il y a ensuite eu un concours de dressage (une première pour Melle 3e qui montait son poney favori). Là aussi, le soleil était de la partie pour cette journée dans la campagne d’Allex.

J’ai pris cette photo très rapidement pour capturer un petit moment de préparation de la cavalière… sur l’instant, je n’avais pas fait attention à mon ombre et je le regrette un peu !
A l’entrée de la carrière de dressage

*********************

Pour me remercier de les avoir autorisés à publier une de mes photos dans leur magazine municipal au printemps dernier, la mairie de Bourg-lès-Valence m’a invitée au spectacle. Parmi la liste des propositions, j’ai choisi That’s life, le one-man-show d’Arnaud Ducret. C’était un spectacle très drôle, et un peu émouvant aussi. La performance d’acteur d’Arnaud Ducret est vraiment impressionnante !

Arnaud Ducret – Théâtre Le Rhône de Bourg-lès-Valence – Drôme
5 avril 2022

*********************

A Valence, les traditions de Pâques débutent le Dimanche des Rameaux avec le partage du Suisse, un biscuit sablé et moelleux, parfumé à la fleur d’oranger.

*********************

Les champs de colza ont fleuri et parsèment les paysages de jaune vif. Que ce soit depuis le train lorsque je vais à Lyon, ou sur le bord des routes de campagne, ils apportent une touche de bonne humeur.

Montvendre – Drôme

*********************

Dans les vignes également, le printemps a fait son apparition.

Beaumont-Monteux – Drôme

[Drôme] profiter de la vue depuis le belvédère des Méjeans

Dans les vignes de Larnage

C’est le hasard, ou plutôt la pluie, qui m’a conduit au belvédère des Méjeans ! J’étais en effet partie pour faire une balade sur la colline de l’Hermitage au dessus de Tain quand une averse est arrivée. J’ai alors décidé de continuer un peu plus loin en voiture, espérant une éclaircie.

Cela faisait plusieurs fois que les panneaux indiquant la route des belvédères avaient attiré mon attention. J’ai donc suivi la direction du belvédère des Méjeans, sans vraiment savoir où celui-ci se situe.

Après avoir dépassé Larnage et les ruines de son château (il pleuvait encore beaucoup trop pour songer s’y promener !), j’ai continué mon chemin sur les routes étroites se faufilant entre les vignobles, espérant plus d’une fois ne pas avoir à croiser de voiture (la mienne, pourtant pas si imposante, me semblait prendre toute la largeur…).

Je suis finalement arrivée au panneau indiquant le belvédère des Méjeans alors que la pluie avait cessé depuis peu. J’ai donc laissé ma voiture pour une brève balade (la pluie a repris peu après…) qui m’a menée jusqu’au bout de la route !

Du belvédère, je surplombe la vallée du Rhône, juste au nord de Tain. A mes pieds, le fleuve déploie son ruban, longé par la Nationale 7 et la voie ferrée. De là où je me trouve, je domine le village de Crozes-Hermitage et son vignoble. J’ai aussi une vue panoramique sur l’arrière de la colline de l’Hermitage et du belvédère de Pierre-Aiguille où j’avais déjà eu l’occasion de me rendre. Et de l’autre côté du promontoire qui me fait face, je peux apercevoir le Rhône qui poursuit sa route en un méandre le menant vers le massif de Crussol.

Bien que courte, la balade m’aura permis de prendre un peu l’air en cette journée pluvieuse. Il me reste alors à redescendre jusqu’à Tain, pour faire quelques achats à la cave coopérative…

Dominer le belvédère de Pierre-Aiguille
Jusqu’au bout de la route !
Dans les vignes, au dessus de Crozes-Hermitage
Vue sur la montagne ardéchoise
Le Rhône, la Nationale 7 et la voie ferrée, au pied du belvédère de Pierre-Aiguille
Coin de ciel bleu au dessus de l’Ardèche
Couleurs d’automne à l’arrière de Pierre-Aiguille et de la colline de l’Hermitage
Éclaircie !

Belvédère des Méjeans – Crozes-Hermitage – Drôme – novembre 2021

[Drôme] coup de sirocco sur le vignoble de Tain

Samedi dernier, j’avais une course à faire à Tain et j’avais donc décidé de monter sur la colline de l’Hermitage pour une balade au milieu des vignes. La surprise est venue du ciel : depuis la fin de la nuit, un vent de sirocco balayait la région et apportait une lumière orangée sur les paysages.

Quand je me suis réveillée samedi matin, la lumière extérieure était très nettement orange, dans une nuance assez vive. J’ai mis un moment à réaliser que ce n’était pas juste l’effet du lever du soleil. Après m’être demandée ce qui pouvait en être la cause, j’ai bien vite trouvé sur les réseaux sociaux des explications. Le sirocco avait pris possession des airs et les particules de sable saharien qu’il transportait filtraient la lumière du soleil produisant ce ciel atypique.

Je n’ai donc pas changé mes plans et suis partie sur la colline de l’Hermitage. Après avoir laissé ma voiture au parking situé au pied du belvédère de Pierre-Aiguille, j’ai pris la direction de la chapelle. La couleur du ciel s’était adoucie mais restait légèrement sépia.

Après un arrêt « contemplation du paysage » au pied de la chapelle, je suis partie sur les petits chemins serpentant entre les parcelles de vignes sur la colline. Les cultures en terrasse épousant les formes irrégulières des lieux ont un côté très graphique qui me plait beaucoup. Il me faut en plus avouer que jusqu’à présent je m’étais contentée des abords immédiats de la chapelle. Je découvre donc d’autres aspects de la colline et des chemins moins formatés.

De temps à autre, une petite construction apparait : abris pour les viticulteurs, édicules surmontés de croix, anciens abreuvoirs… Le patrimoine bâti de la colline ne se résume pas à la seule chapelle !

Progressivement, je me rapproche du pied de la colline, repérant au passage d’autres chemins que j’aimerais explorer (et je me dis qu’une prochaine fois, il faudrait que je parte d’en bas pour changer). Il est temps de faire demi-tour, avec plusieurs idées de futures balades en tête !

Depuis le haut de la colline, un figuier de Barbarie avec vue sur les vignes étagées
Vue plongeante sur Tain et Tournon
En direction de la chapelle…vue sur Tournon de l’autre côté du Rhône
La chapelle de l’Hermitage
Le côté graphique du vignoble est souligné par l’absence des feuilles à cette saison
Les courbes de la colline de l’Hermitage

Colline de l’Hermitage – Tain l’Hermitage – Drôme – 6 février 2021

(*) Le parking est situé entre les accès aux belvédères de la chapelle et de Pierre-Aiguille. Il est fléché depuis Tain, en prenant la route de Larnage. L’accès à la chapelle depuis le parking est facile et peut être pratiqué avec une poussette (pour un fauteuil roulant, la pente reste assez importante et le chemin est en partie en terre et en partie en pavés grossiers, ce qui risque de rendre les choses assez délicates).