[petits moments] à la confluence de l’Isère et du Rhône

C’est le hasard qui m’a conduite vers la confluence du Rhône et de l’Isère (ou tout du moins une course à faire pas très loin…). La journée était bien chaude et l’idée d’une balade au bord de l’eau était séduisante.

Après avoir laissé ma voiture sur un parking desservant la Via Rhôna, j’ai emprunté un bout de la Vélo Route Voie Verte de la Vallée de l’Isère pour rejoindre la Via Rhôna au niveau de la confluence.

J’ai longé des vergers de pêchers et abricotiers qui m’ont rappelé que je devais m’arrêter chez « mon » producteur de fruits sur le trajet de retour à la maison. Puis après être passée sous la voie ferrée, j’ai commencé à longer lônes et canaux de délestage du Rhône.

Assez vite, j’ai rejoint la rive gauche de l’Isère. De là, une passerelle permet à la Via Rhôna de franchir la rivière. Cette passerelle est située juste à côté du pont ferroviaire de la ligne TER Valence/Grenoble, et pas très loin de l’ancien pont routier, aujourd’hui abandonné. J’ai été surprise de constater à quel point ces différentes structures sont aujourd’hui proche du niveau des eaux de la rivière, dont le débit est largement régulé par la présence de nombreux barrages entre Grenoble et la confluence avec le Rhône.

Après avoir traversé la rivière, je suis allée jusqu’au point de confluence, là où l’Isère rencontre le Rhône. J’ai été frappée par la différence de couleurs entre les eaux des deux cours d’eau, et j’ai passé un moment à regarder les eaux de l’Isère se diluer dans le courant du Rhône.

Le vent soufflait un peu, apportant une fraicheur bienvenue. La montagne de Crussol donnait l’impression d’être une île au milieu d’une mer légèrement agitée.

Doucement, une péniche s’est approchée, descendant le cours du Rhône, chargée de grumes. Elle a manœuvré pour prendre le léger virage après que l’Isère ait rejoint le fleuve. Je me suis laissée captiver par ce spectacle, attendant que le navire s’éloigne avant de reprendre mon chemin…

Espace vert…
Au bord de l’Isère
A la confluence… On devine le Rhône à sa couleur plus bleue que l’Isère
Au dessus de l’Isère
L’ancien pont routier, aujourd’hui abandonné (et totalement fermé). Construit en 1827, il a été fragilisé lors de la 2e guerre mondiale puis par la montée des eaux générée par la construction du barrage et a été remplacé par un nouveau pont sur la Nationale 7
Transport de grumes
Le paysage semble dominé par la montagne de Crussol

Pont de l’Isère – Drôme – juin 2022

[petits moments] mars 2022 en vrac

Si l’actualité internationale est bien préoccupante ce mois-ci, j’ai essayé de profiter de l’arrivée du printemps pour prendre l’air chaque fois que c’était possible.

********************

Alors que le printemps n’avait pas encore complètement commencer à montrer le bout de son nez, j’ai fait un tour au Bois des Naix.

Bois des Naix – Bourg de Péage – Drôme

********************

Profitant d’une course à faire à proximité, je suis allée me balader le long du Rhône en amont du barrage de Bourg-lès-Valence.

Regarder les bateaux passer sur le Rhône
Le barrage de Bourg-lès-Valence – Drôme

********************

Même si les fruits et légumes sont encore bien hivernaux, j’aime aller au marché !

« ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier »

Marché de la place des Clercs – Valence – Drôme – le samedi matin

********************

Avec Mr 2e, nous sommes retournés boire une bière à la Brasserie de la Pleine Lune.

Brasserie de la Pleine Lune – Chabeuil – Drôme

********************

Il y a encore eu des dimanches CSO ce mois-ci avec Melle 3e !

********************

J’ai eu besoin d’aller à côté de l’ESISAR, l’école d’ingénieurs en systèmes embarqués et réseaux de Grenoble INP, située à Valence. Cela a été l’occasion d’aller jeter un œil à l’œuvre de Ruedi Baur qui en recouvre la façade. Installée dans le cadre du 1% culturel lors de la construction du bâtiment en 1997, elle est composée de 0 et de 1 et permet également d’assurer l’isolation phonique du bâtiment situé à proximité d’une voie très passante.

ESISAR – Valence – Drôme

********************

Je n’avais pas souvent eu l’occasion de passer de nuit devant le temple de Chabeuil alors que la lumière était allumée à l’intérieur. C’est chaque fois l’occasion de mieux voir son architecture et son jeu de vitraux.

Temple – Chabeuil – Drôme

[projet 52-2022] semaine 10 – ensemble

Pour cette dixième semaine du projet 52, nous allons rester Ensemble !

J’avais dans l’idée de montrer une photo réunissant Mr 1er, Mr 2e et Melle 3e. Mais ce genre de photo a tendance à se faire plus rare car nos emplois du temps respectifs coïncident de moins en moins. Et si nous avons passé du temps ensemble lors de mes dernières vacances (où seule Melle 3e était aussi en vacances), je n’ai pas pensé à prendre des photos d’eux trois… Les dernières photos où ils sont tous les trois remontent donc au séjour de Noël en Bretagne.

Par contre, durant ces dernières vacances, Melle 3e et moi avons passé du temps ensemble dont toute une journée en road-trip sur les routes ardéchoises. J’ai pris beaucoup de photos durant cette journée, et Melle 3e apparait sur un certain nombre d’entre elles. En particulier, lors de notre arrêt à proximité du Pont du Robinet, nous avons croisé un cygne… l’occasion pour toutes les deux de prendre des photos en même temps… ensemble donc !

*******************

Pour voir ce que les autres participants font ensemble, il suffit de suivre les liens dans les commentaires.

[Drôme] profiter du soleil au parc de l’Île Girodet

Situé le long du Rhône, à Bourg-lès-Valence, le parc de l’île Girodet est l’endroit parfait pour profiter du soleil… Réaménagé au cours des dernières années, il est un lieu qui incite à la détente.

Des chemins sinueux parcourent de vastes pelouses, face au fleuve et au massif de Crussol. On s’y voit bien pique-niquer au coucher du soleil, ou paresser dans la journée (surtout que des brumisateurs et autres aménagements rafraichissants sont installés à proximité pour les journées estivales).

J’y suis allée pour ma part un dimanche de janvier, alors que le soleil brillait et invitait largement à flâner. Laissant ma voiture à côté du théâtre Le Rhône, j’ai eu un vrai coup de cœur en arrivant dans le parc pour la géométrie des chemins parcourant les pelouses de leurs lignes courbes. Traversé par la Via Rhôna, le parc de l’île Girodet est un superbe espace aussi pour l’apprentissage du vélo avec ses allées de ciment.

J’ai suivi le bord du fleuve jusqu’au bassin de joutes. Je me suis arrêtée un temps sur les gradins pour profiter du soleil. Puis, je suis repartie par le haut du parc, longeant les aires de jeux pour enfants, et me disant qu’il faudrait revenir à la belle saison prendre un verre au Plein Air, la guinguette installée dans le parc…

Le long du Rhône
Face au massif de Crussol
Des lignes courbes pour profiter de l’espace…
Au creux de la courbe du Rhône, on aperçoit le clocher de la cathédrale de Valence
Profiter du soleil….
Des aménagements jusqu’au bord du fleuve..

Parc de l’Île Girodet – Bourg-lès-Valence -Drôme – janvier 2022

[Drôme] profiter de la vue depuis le belvédère des Méjeans

Dans les vignes de Larnage

C’est le hasard, ou plutôt la pluie, qui m’a conduit au belvédère des Méjeans ! J’étais en effet partie pour faire une balade sur la colline de l’Hermitage au dessus de Tain quand une averse est arrivée. J’ai alors décidé de continuer un peu plus loin en voiture, espérant une éclaircie.

Cela faisait plusieurs fois que les panneaux indiquant la route des belvédères avaient attiré mon attention. J’ai donc suivi la direction du belvédère des Méjeans, sans vraiment savoir où celui-ci se situe.

Après avoir dépassé Larnage et les ruines de son château (il pleuvait encore beaucoup trop pour songer s’y promener !), j’ai continué mon chemin sur les routes étroites se faufilant entre les vignobles, espérant plus d’une fois ne pas avoir à croiser de voiture (la mienne, pourtant pas si imposante, me semblait prendre toute la largeur…).

Je suis finalement arrivée au panneau indiquant le belvédère des Méjeans alors que la pluie avait cessé depuis peu. J’ai donc laissé ma voiture pour une brève balade (la pluie a repris peu après…) qui m’a menée jusqu’au bout de la route !

Du belvédère, je surplombe la vallée du Rhône, juste au nord de Tain. A mes pieds, le fleuve déploie son ruban, longé par la Nationale 7 et la voie ferrée. De là où je me trouve, je domine le village de Crozes-Hermitage et son vignoble. J’ai aussi une vue panoramique sur l’arrière de la colline de l’Hermitage et du belvédère de Pierre-Aiguille où j’avais déjà eu l’occasion de me rendre. Et de l’autre côté du promontoire qui me fait face, je peux apercevoir le Rhône qui poursuit sa route en un méandre le menant vers le massif de Crussol.

Bien que courte, la balade m’aura permis de prendre un peu l’air en cette journée pluvieuse. Il me reste alors à redescendre jusqu’à Tain, pour faire quelques achats à la cave coopérative…

Dominer le belvédère de Pierre-Aiguille
Jusqu’au bout de la route !
Dans les vignes, au dessus de Crozes-Hermitage
Vue sur la montagne ardéchoise
Le Rhône, la Nationale 7 et la voie ferrée, au pied du belvédère de Pierre-Aiguille
Coin de ciel bleu au dessus de l’Ardèche
Couleurs d’automne à l’arrière de Pierre-Aiguille et de la colline de l’Hermitage
Éclaircie !

Belvédère des Méjeans – Crozes-Hermitage – Drôme – novembre 2021

[Drôme] faire un tour au bord du Rhône

Avec mon entorse à la cheville début mars, j’ai été contrainte à des sorties plus courtes et surtout plus plates que ce que j’ai coutume de faire. C’est ainsi que je suis retournée me promener sur les bords du Rhône en amont du barrage de Bourg-lès-Valence.

La météo était plutôt clémente et si le ciel était un peu couvert au début de ma balade, le soleil s’est montré généreusement assez rapidement. En partant du barrage, j’ai longé le fleuve vers l’amont, en direction de la Roche de Glun.

Le printemps commençait à prendre ses quartiers sur les berges du Rhône. Comme l’an dernier, j’y ai trouvé des orchidées, mais aussi des jonquilles, et des léontodons. Les arbustes au bord du chemin étaient pour la plupart en fleurs également.

De l’autre côté du fleuve, les vignobles de Cornas et Saint Joseph s’étalent sur le coteau. Tandis qu’un peu plus au sud, la silhouette du massif de Crussol se distingue nettement.

Je prends mon temps pour admirer les paysages, et regarder le fleuve s’écouler, paisible.

Arbre en fleurs….
Le jaune soleil des léontodons…
Orchis géant
Ophrys (de mars ?)
Face aux vignobles de Cornas
Vue sur la montagne de Crussol
Au bord du fleuve paisible

Bourg-lès-Valence – Drôme – mars 2021

(*) Au niveau du barrage de Bourg-lès-Valence, il y a un parking de la Via Rhôna. Il suffit ensuite de s’engager sur la Via Rhôna en remontant le cours du fleuve. Au moment où la Via Rhôna tourne sur la droite, il est possible de continuer tout droit en longeant le bassin du barrage. Le chemin le long du fleuve rejoint la Via Rhôna environ 1.5 km plus loin.

[les états d’esprit du vendredi] 19 mars 2021

Les états d’esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman (qui ne bloguent plus maintenant). La règle est simple : on complète les différentes rubriques le vendredi.

[Vendredi 19 mars 2021] – [début xx.xx] [rédigé jeudi 18 mars tard… et programmé]

Fatigue : revient à un niveau convenable

Humeur : toujours excellente

Estomac : j’aime beaucoup le chou-fleur… mais chaque fois j’hésite à en préparer à cause de l’odeur de la cuisson…

Condition physique : je n’ai quasiment pas eu mal à la cheville de la semaine, ce qui est une nette amélioration par rapport aux semaines précédentes.

Esprit : vagabond

Boulot : Je passe mon temps en réunions… Heureusement qu’elles sont globalement productives !

Culture : Nous étions allées à la « nouvelle » médiathèque de Valence avec Melle 3e parce que nous avions vu passer des photos des lieux et que ça avait l’air joli… Finalement, nous en avons profité pour reprendre chacune une inscription, et faire quelques emprunts (mangas et animes pour elle, BD pour moi).

Penser à : vérifier si les ouvrages que j’ai envie de lire sont présents à la médiathèque.

Avis perso : C’est quoi cette météo hivernale ? Il est passé où le printemps ? J’ai envie de pouvoir prendre mon café dehors, moi !

Message perso : Donc, Printemps, c’est quand tu veux pour vraiment t’installer !

Loulous : sont toujours bien occupés

Amitiés : c’est sympa aussi de discuter de choses et d’autres…

Sorties :  peut être un saut en ville samedi, et selon la météo sinon

Divers : Ma boulangerie fait de très mignonnes et printanières religieuses vanille/framboise en forme de petits lapins… (et je n’ai pas eu le temps de prendre une photo avant de la manger…)

Courses : il va falloir songer à faire un drive pour la litière de Vador et le papier toilette des humains de la maison !

Envie de :  prendre l’air

Pic : je suis dans une période Noir & Blanc pour les photos !

Bords du Rhône à Bourg-lès-Valence (26)

[fin xx.xx ]

[les états d’esprit du vendredi] 12 mars 2021

Les états d’esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman (qui ne bloguent plus maintenant). La règle est simple : on complète les différentes rubriques le vendredi.

[Vendredi 12 mars 2021] – [début xx.xx] [rédigé jeudi 11 mars tard… et programmé]

Fatigue : elle est toujours présente, alors que pourtant je me couche tôt et dort bien.

Humeur : reste excellente

Estomac : Je commence à réfléchir aux chocolats pour Pâques… J’ai vu de jolies propositions chez les chocolatiers de la ville.

Condition physique : du mieux du côté de la cheville mais il va encore falloir du temps…

Esprit : vagabond

Boulot : Heureusement que le nouveau bureau est temporaire et qu’on passe encore beaucoup de temps en télétravail, car ce n’est vraiment pas bien grand !

Culture : On a commencé à regarder la saison 6 des Agents du S.H.I.E.L.D... et ça part un peu dans tous les sens, mais ça reste divertissant.

Penser à : passer récupérer les livres commandés à la librairie (mais ce ne sont pas les mêmes livres que ceux dont je parlais la semaine dernière ! )

Avis perso : J’ai l’impression que plus ça va plus mes journées lyonnaises sont fatigantes… alors que je suis nettement moins productive qu’en télétravail !

Message perso : You’re fantastic !

Loulous : Lundi soir, ils étaient tous à la maison… C’est vraiment rare et cela faisait longtemps que nous n’avions pas diné tous ensemble un soir de semaine ! On a passé un chouette moment à table !

Sorties :  Bénévolat samedi toute la matinée, ce qui va pas mal compliqué mon samedi en fait, vu que je dois aussi récupérer Mr 1er en ville et le déposer ainsi que Melle 3e avant 12.45 au centre équestre (la prochaine fois, je réfléchirai bien aux implications avant d’accepter… ).Dimanche, j’espère pouvoir aller me balader un peu…

Divers : Il va être temps de songer à nettoyer la table et les chaises de la cour pour profiter du soleil !

Courses : indispensables pour les repas du week-end.

Envie de :  faire une promenade

Pic : canards en rase-motte au dessus du Rhône

[fin xx.xx ]

[Ardèche] au milieu des chênes verts de Crussol

Un dimanche de grand ciel bleu, alors que nous avions à faire sur Valence en fin d’après-midi avec Mr 1er, nous sommes partis prendre un peu de hauteur sur la montagne de Crussol. Comme souvent lorsqu’il fait beau en hiver, il y avait foule au pied du château. Aussi, nous avons choisi de nous enfoncer dans la forêt de chênes verts.

Nous avons suivi le premier chemin qui s’est présenté, puis nous avons bifurqué d’un chemin à l’autre au petit bonheur la chance, nous assurant seulement d’une direction générale. L’idée était en effet de faire une boucle plutôt qu’un aller-retour.

Le sous-bois porte encore les stigmates des fortes chutes de neige de novembre 2018. De nombreux arbres avaient été déracinés. Certains troncs barrent encore parfois notre chemin. Nous progressons en montée et s’il n’est pas vraiment possible d’apercevoir le château depuis le couvert des arbres, nous savons que nous sommes en train de le dépasser.

Effectivement, un peu plus haut, nous débouchons hors de la forêt, quasiment sur la crête de la montagne de Crussol. La vue est à couper le souffle. A nos pieds, le Rhône ondule en un large ruban que remonte une péniche. Au-delà, le panorama s’étend jusqu’au Vercors dont on devine les sommets enneigés. Nous nous amusons à repérer différent lieux connus : la tour de Barcelonne, le village de Chabeuil, les Trois Becs, ….

Compte-tenu de l’heure, il est temps pour nous de redescendre. Nous choisissons d’éviter de passer par les ruines du château et prenons une sente sur notre droite qui file assez droit le long de la pente dans les prairies sèches. Un peu plus bas, nous nous retrouvons face sur le château, pour ce qui est sans doute l’une des plus belles vues sur celui-ci.

C’est donc en admirant le château de Crussol que nous terminons cette jolie sortie, entre sous-bois et points de vue somptueux….

Vue sur les vignobles de Saint Péray
Au milieu des chênes verts, un air de forêt estivale en plein hiver…
Vue sur la plaine de Valence et le Vercors
Le ruban du Rhône
Le château de Crussol domine le paysage
Vue sur les ruines du château de Crussol
Le château semble tout proche alors qu’une combe nous sépare de lui…

Montagne de Crussol – Saint Péray – Ardèche – janvier 2021