[petits moments] Joyeuses Pâques

***********************

Bien sûr, hors de question d’oublier les chocolats….

… et la pogne !

********************

Et parce que j’ai oublié de le publier dimanche dernier, voici le Suisse des Rameaux !

(*) Maison Nivon, avenue Pierre Semard, 26000 Valence

[projet 52-2021] semaine 13 – oeuf

Vous avez, je suppose, tous compris que si le thème Oeuf tombe cette semaine dans le projet 52, c’est parce que nous sommes le week-end de Pâques.

J’avais envisagé de trouver des oeufs de caille et de faire une jolie composition avec de branchages ramassés au cours de mes balades, mais il n’y avait pas d’oeufs de caille à l’épicerie et je manquais de temps pour courir les magasins afin d’en trouver. J’ai bien essayé d’utiliser des oeufs de poule, mais ils sont trop unis pour ce que j’avais en tête…

J’ai un temps pensé prendre en photo des oeufs cassés, soit les blancs avec le jaune en suspension, soit les coquilles brisées, mais je n’ai pas trouvé comment avoir un joli rendu… J’ai donc mis cette idée aussi de côté pour une autre fois.

Je me suis donc rabattue sur les classiques oeufs en chocolat…. avec un petit shooting rapide ce vendredi midi !

*********************

Pour voir les oeufs des autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires.

PS : Je risque de ne pas avoir beaucoup de temps au cours de ce week-end pascal, et je ne sais pas quand j’aurai un moment pour venir valider les commentaires qui iraient en modération. Donc, si vous ne voyez pas votre commentaire immédiatement, ne paniquez pas : je le validerai dès que possible !

[journal de confinement] semaine 5

Tant que le confinement continue, ce journal de confinement fait de même.
Vous pouvez retrouver les semaines précédentes en suivant les liens :
Semaine 1
Semaine 2

Semaine 3
Semaine 4

*****************

SAMEDI 11 AVRIL. Le soleil brille et c’est un plaisir que d’avoir les fenêtres ouvertes toute la journée. Ce samedi s’écoule doucement entre repos et cuisine.

Séance photo spéciale Pâques….

DIMANCHE 12 AVRIL. Jour de Pâques. J’ai trouvé il y a quelques jours des moulages de Pâques à la boulangerie. Ils feront l’affaire compte-tenu des circonstances actuelles, et nous irons chez le super chocolatier « en ville » une autre fois.

Un curieux s’est glissé sur cette photo….

LUNDI 13 AVRIL. Pour la première fois depuis quatre semaines, j’ai pris la voiture (certaines choses ne peuvent pas être faites à pied… c’était le cas). J’ai pu voir que plein de choses sont en fleurs : les arbres de judée, les premiers lilas, les coquelicots…. C’est qu’en limitant mes sorties à aller faire mes courses dans un périmètre très restreint, je n’avais pas vraiment eu l’occasion de voir de la « diversité florale » !
Nous avons déjeuné dehors pour la première fois de l’année. C’est toujours un plaisir que de pouvoir profiter de la cour…

Café en terrasse

MARDI 14 AVRIL. Le petit bonheur du jour, c’est qu’on a réussi à complètement installer mon nouvel ordinateur du bureau à distance. Cela devrait améliorer un peu mes conditions de travail, avec un peu moins de plantages ! L’ancien commence à être vraiment en bout de course. Il faut dire que je m’en sers beaucoup et surtout qu’il bouge énormément entre les aller/retours à la maison et les déplacements. Il n’a donc pas été ménagé ces dernières années !

Premier repas non préparé à la maison depuis le début du confinement : je suis allée chercher des pizzas à la pizzeria voisine….

MERCREDI 15 AVRIL. Je ne travaille que le matin… l’occasion de profiter du soleil dans la cour et de pâtisser l’après-midi. J’ai aussi tenté de me reposer car je suis très fatiguée en ce moment, sans que je parvienne à en identifier la cause (même si je pense que l’absence de grandes randos/balades joue…) .
Melle 3e a fêté son anniversaire. Et le gâteau préparé selon ses désirs était vraiment bon !

Avec les bougies, comme il se doit !

JEUDI 16 AVRIL. C’est la journée des livraisons. Le matin, c’est le lapin de Pâques un peu aidé par Sev et le livreur qui a sonné à la porte ! Encore merci !
Et le soir, c’était ma livraison de produits frais et locaux : viande, fromages, yaourts et légumes.

La livraison du lapin de Pâques qui n’est vraiment pas raisonnable… mais a très bon goût !

VENDREDI 15 AVRIL. Le vendredi, depuis le début du confinement, c’est le jour de mes courses hebdomadaires. J’essaie de me tenir à une sortie d’approvisionnement par semaine, et comme me le faisait remarquer ce matin l’épicière, je m’y tiens plutôt bien ! Le challenge reste de réussir à les faire en moins d’une heure en passant par les cases boulangerie, épicerie, boucherie (et pharmacie ce matin, pour racheter du bon savon).

La fatigue de chacun commence à se faire nettement sentir. J’avais déjà remarqué que le week-end, si je ne bouge pas assez, je ne me repose pas vraiment… alors là au bout de 5 semaines, cela devient un peu compliqué. Il va falloir trouver des substituts !

[journal de confinement] semaine 4

Tant que le confinement continue, ce journal de confinement fait de même.
Vous pouvez retrouver les semaines précédentes en suivant les liens :
Semaine 1
Semaine 2

Semaine 3

*****************

SAMEDI 4 AVRIL. Le soleil brille et j’en ai profité pour faire un grand ménage fenêtres ouvertes. Pas mal de cuisine aussi au programme : le week-end, je peux me permettre des préparations plus longues qu’en semaine. Au menu, enchiladas de boeuf le midi et nuggets de poulet/potatoes le soir. Et pour le goûter, on a pris une glace dehors, la toute première de l’année.

DIMANCHE 5 AVRIL. Puisqu’il n’est pas possible d’aller faire un brunch en ville, nous en avons fait un à la maison ! Au menu : pain grillé, fromage, bacon grillé, salade de mâche, fromage blanc avec confiture de pêches maison, pain perdu sucré (en partie inspiré par Anne-Sophie Pic qui a publié une recette en fin de semaine sur son compte instagram), jus de fruits et thé !
Et comme c’est le dimanche des Rameaux, j’ai également préparé un Suisse.

Pain perdu caramélisé

C’est intéressant de voir comment certaines personnes projettent leurs craintes et leurs angoisses dans une simple phrase factuelle et soumettent ainsi cette phrase à une interprétation qui n’a rien à voir avec la pensée de celui qui a initialement émis la phrase. C’est intéressant de s’apercevoir que certains passent tous les faits au travers d’un filtre négatif, comme si l’univers entier semblait se liguer pour faire en sorte qu’ils passent les plus mauvais moment possibles, comme si jamais rien de bon ou même de neutre ne pouvait survenir, comme si tout devait forcément contenir une plainte sous-jacente.

fleurettes discrètes au coin des marches de la maison

LUNDI 6 AVRIL. Nouveau Graal : une ramette de papier blanc ! Comme je n’ai pas d’imprimante, je n’en ai pas d’avance… mais ces dernières semaines, la consommation a nettement augmenté. La papeterie est fermée et l’épicerie du village est en rupture de stock. L’épicière m’a dépanné d’une vingtaine de feuilles sur son stock personnel, et dès qu’elle en reçoit, elle m’en met une ramette de côté.

MARDI 7 AVRIL. La météo de l’après-midi permet de travailler avec les fenêtres ouvertes et c’est super agréable. J’essaie aussi de prendre mon café dans la cour, même si le soleil reste encore un peu bas pour que j’en profite vraiment.

MERCREDI 8 AVRIL. J’ai reçu mon nouvel ordinateur professionnel. Maintenant, il va falloir trouver un créneau avec le service informatique pour qu’ils l’installent (même si j’aurai des choses à reprendre ensuite sur l’installation car j’ai besoin d’une configuration très personnelle ! ). Vu le comportement de mon ordinateur actuel, je suis rassurée d’avoir son remplaçant sous la main !

JEUDI 9 AVRIL. Avec mes collègues, on a organisé un apéro en after-work. Une heure et demie à papoter et rigoler, c’était vraiment sympa !
J’ai trouvé un service de livraison par des producteurs locaux qui se sont regroupés : cela me permet de récupérer des produits frais qui changent un peu de ce que propose mon épicerie de village…

En allant faire les courses, s’apercevoir que les arbres sont en fleurs.

Parmi les indispensables à faire pour réussir son confinement selon les réseaux sociaux, il y a le pain maison et les banana breads. Vu que mon boulanger est toujours ouvert, je continue à lui acheter du pain. J’en prends une quantité suffisante pour une semaine en une fois et je le congèle. Donc, je ne fais pas mon pain maison…
Mais ouf, je fais des banana breads, je ne suis donc pas complètement à côté de la tendance !

VENDREDI 10 AVRIL. Jour des courses… et cela se voit que c’est le week-end de Pâques. C’est la première fois que je fais la queue à la boucherie (à même pas 9.30 du matin) depuis le début du confinement… En outre, j’ai oublié de passer commande pour avoir de l’agneau ! Mais j’ai de la chance et il lui reste une seule épaule qui n’a pas été réservée : ce sera parfait pour mon repas de Pâques.
La semaine se termine et je me rends compte que je suis épuisée. Elle a encore été complexe à gérer coté boulot, et vu mon agenda des semaines à venir, cela ne s’annonce pas plus calme…. Et à la maison, c’est tout une gymnastique mentale pour prévoir les repas sans sortir faire trop souvent les courses, et réussir à organiser leur préparation avec un timing très serré le midi : je termine régulièrement des réunions à plus de midi, voire midi et demie, quand Mr 1er doit avoir déjeuné assez tôt pour se connecter vers midi et demie car son cours débute à 12.45… et je suis installée pour travailler dans la cuisine !

Il faut que je fasse attention à ne pas me laisser happer par ce qui ne me concerne pas (ce qui est certainement plus simple à dire qu’à faire…) et à ne pas me placer moi-même la barre trop haut, que ce soit à la maison ou au travail.

****************

Et parce que ce billet est publié le jour de Pâques, je vous souhaite à tous de Bonnes Fêtes de Pâques !

[en cuisine] le Suisse de Valence

Le Suisse de Valence est un gâteau sablé (appelé Pantin quand on s’éloigne un peu de la plaine de Valence), parfumé aux agrumes. Il est traditionnellement dégusté le dimanche des Rameaux.

Habituellement, j’achète un Suisse dans une bonne boulangerie à l’occasion des Rameaux. Mais cette année, avec le confinement, je sors le moins possible et je ne vais pas en ville. C’était donc l’année adéquate pour me lancer dans la réalisation de mon tout premier Suisse maison !

Hier, j’ai donc suivi la recette postée sur les réseaux sociaux par Valence Romans Tourisme, en l’adaptant très légèrement car je n’avais pas d’oranges confites et la fleur d’oranger n’est pas très appréciée de tous à la maison. J’ai donc remplacé une partie de l’eau de fleur d’oranger par de l’extrait de citron et du rhum.

Avec les quantités de la recette, on obtient un grand Suisse (comme vous pouvez voir ci-dessous, il fait la taille de ma plaque à pâtisserie… et il me reste un peu de pâte à cuire).

En fait, la pâte à Suisse est facile à réaliser. Pour le façonnage, j’ai fait cela « au feeling », taillant grossièrement la forme du bonhomme dans la pâte étalée, puis j’ai ajouté les bras et les motifs de décoration. Je suis plutôt satisfaite du résultat que j’ai obtenu, tant visuellement que gustativement !

Le Suisse prêt à être cuit !

Ingrédients :

  • 500 g de farine
  • 150 g de beurre pommade
  • 200 g de sucre
  • 2 oeufs + 1 pour la dorure
  • 1/2 sachet de levure (ou 5 g de bicarbonate de soude alimentaire)
  • 50 g de morceaux d’oranges confites (je n’en ai pas mis)
  • 60 g d’eau de fleur d’oranger (j’ai adapté à nos goûts et en ai mis moins)

Et après ?

Mélanger le beurre pommade avec le sucre, la levure et l’orange confite.
Ajouter les 2 oeufs.
Quand le mélange est crémeux, ajouter l’eau de fleur d’oranger, puis incorporer la farine.
Pétrir jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Laisser reposer 1h sous un torchon (à température ambiante).
Façonner le Suisse (ne pas oublier le chapeau, les moustaches, les boutons… ).
Dorer avec l’oeuf battu (éventuellement additionné d’un sucrant type miel ou sirop d’agave).
Cuire environ 30 minutes dans le four à 180°C. Le sortir dès qu’il est bien coloré.