[petits moments] après la neige

La semaine dernière, dans la nuit de samedi à dimanche, il est tombé de la neige. Vers 21.00, les flocons ont commencé à virevolter et s’accrocher au paysage. Vers 23.00, tout est uniformément blanc. Mais au petit matin, la neige avait déjà bien entamé sa fonte au profit de températures très légèrement positives. Si nous voulions profiter des paysages enneigés, il n’allait pas falloir tarder !

Alors, avec Melle 3e, sitôt le petit déjeuner pris, nous avons enfilé nos chaussures de randonnée et sommes parties à pied dans les environs de la maison, pour profiter de la campagne sous son voile blanc. Le radoucissement, en faisant fondre la neige, générait aussi un léger brouillard, apportant une ambiance quasi irréelle au paysage.

Dès que j’ai sorti mon appareil photo, j’ai su que je traiterais ces images en noir et blanc, tant cela me semblait adapté au ressenti que j’avais alors.

Chabeuil – Drôme – 17 janvier 2021

[projet 52-2021] semaine 3 – hiver

Le thème pour le projet 52 cette semaine est hiver. Je pense que vous aurez tous deviné que ce thème tombe là car il s’agit d’un thème littéralement de saison !

Vous l’avez déjà aperçu et vous vous en rendre encore plus compte dans les semaines à venir : j’ai pu profiter à plusieurs reprises cet hiver de la neige et des paysages glacés autour de chez moi. Il m’a par contre fallu choisir une seule photo pour le projet 52, ce qui du coup s’est avéré un peu moins évident !

J’avais donc des photos de silhouettes d’arbres dénudés, des photos d’étendues enneigées, des photos de sommets tout juste saupoudrés de neige, des photos en couleur et d’autres en noir et blanc…. Vous verrez toutes celles-ci au fil des différents articles à paraître (ou déjà parus pour certains) sur les sorties au grand air que j’ai pu faire ces dernières semaines.

Mais finalement, la photo que j’ai choisie présente une branche d’arbre enserrée dans une gangue de glace. C’est une photo prise lors d’une courte balade improvisée dans un paysage digne du palais de La Reine des Neiges ! Soleil et glace jouaient ensemble pour rendre même une simple branche féérique…

******************

Pour savoir comment les autres participants vont illustrer l’hiver, il suffit de suivre les liens dans les commentaires…

[Drôme] dans le cirque de Peyrus, sur le chemin des Moines

Je crois que le chemin des Moines, dans le cirque de Peyrus, au pied du Vercors, aura été une de mes grandes découvertes de la fin d’année 2020 ! Je l’avais approché lors des premières chutes de neige de la saison alors que nous avions des restrictions de temps et de distance pour nos sorties, et j’avais alors fait une balade entre automne et hiver. J’y suis retournée lorsque nous avons eu des chutes de neige un peu plus marquées et surtout à plus basse altitude pour profiter des paysages bien blancs.

Si ces deux fois, je ne suis pas montée très haut, j’avais noté lors de mon premier passage qu’il faudrait que j’aille voir en direction du Pas du Touet. C’est ce que j’ai fait le dernier dimanche de décembre dernier.

J’avais envie de voir de la neige de près. Compte tenu du nombre de voitures en direction du Col des Limouches, je me suis dit qu’il y aurait sans doute foule sur les quelques parkings permettant d’accéder aux champs de neige et que j’allais plutôt tenter de monter voir chercher la neige à pied !

Je me suis donc stationnée sur la route des Chichats, juste avant le petit pont et surtout la première montée. Arrivée à l’intersection des routes de Drogue et des Chichats, j’ai emprunté le GR93 en direction du Pas du Touet.

Le chemin est assez étroit, et surtout il monte bien en permanence (un rapide calcul mental me donne une pente moyenne autour de 20% sur la montée entre les Chichats et le Pas du Touet). Comme je manque un peu d’entrainement (entre blessures et confinements…), c’est sans doute un peu optimiste de ma part mais c’est bien trop tentant d’approcher la neige ! Je me fais d’ailleurs plus souvent dépasser que je ne dépasse d’autres randonneurs… La montée est raide mais la neige se rapproche : cela me motive (tout comme le « Courage !  » que me lance un traileur alors que je reprends mon souffle au bord du chemin).

Le sol du sous bois blanchit de plus en plus à mesure que je monte. Le vent fait virevolter les flocons qui s’étaient déposés sur les arbres. Et soudain, alors que le chemin offre une vue un peu plus dégagée sur la plaine de Valence, les abords du sentier sont couverts d’une jolie couche de neige. Me voilà immédiatement projetée dans la magie de l’hiver !

A mesure que j’approche du col, la pente se raidit. Avec la neige tassée par les passages des marcheurs, le sol devient aussi plus glissant. Après une petite hésitation à continuer, je me décide finalement à faire demi-tour un peu avant le Pas du Touet : le genou auquel je m’étais fait une entorse tire beaucoup, et je commence à avoir mal dans la cuisse à force de compenser… Si je veux m’assurer de rentrer chez moi, il est raisonnable d’entamer la descente !

Comme pour insister sur la sagesse de ma décision, je m’aperçois aussi que le soleil commence à décliner. Je profite toutefois de la descente pour jeter un oeil dans les trouées d’arbre et admirer le paysage. Je quitte peu à peu la neige…

Lorsque je retrouve ma voiture, je suis certes fatiguée mais surtout heureuse de cette belle sortie sur le chemin des Moines, de cette balade au cœur du cirque de Peyrus. Et puis, je pourrai toujours revenir une nouvelle fois pour aller jusqu’au Pas du Touet et longer un peu ensuite la crête pour admirer la vue sur la plaine de Valence….

C’est parti !
Au bout du champ, les premières traces de neige…
Gravir la montagne !
La neige a glacé sur la végétation..
La majeure partie de la randonnée se fait en sous-bois
Le plaisir de marcher dans la neige…
La neige a recouvert le paysage…
Un coup d’oeil sur la plaine dans les trouées d’arbres…
Apercevoir la montagne ardéchoise à l’horizon
Regarder à travers les branches dégarnies
Winter wonderland

Chemin des Moines (GR93) – Peyrus – Drôme – décembre 2020

(*) Pour partir sur le chemin des Moines depuis Peyrus, il est possible de laisser sa voiture à la sortie du village en direction du Col des Limouches auprès des bacs de tri sélectif de la route des Chichats ou d’emprunter cette route sur environ 1 km où du stationnement est possible le long de la rivière.
Le balisage est celui du GR93 (blanc/rouge). Depuis le hameau des Chichats jusqu’au Pas du Touet, il y a environ 2.5km pour 575 mètres de dénivelé positif : plus que la distance, c’est la pente qui rend le chemin difficile.

[les états d’esprit du vendredi] 15 janvier 2021

Les états d’esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman (qui ne bloguent plus maintenant). La règle est simple : on complète les différentes rubriques le vendredi.

[Vendredi 15 janvier 2021] – [début xx.xx] [rédigé jeudi 14 janvier tard… et programmé]

Fatigue : reste raisonnable

Humeur : toujours excellente

Estomac : c’est la saison où le choix de fruits devient plus limité…

Condition physique : RAS

Esprit : vagabond

Boulot : Je devais retourner à Lyon mais le couvre-feu a été avancé à 18.00 dans la Drôme depuis mardi… donc je continue en télétravail ! Vu la quantité de travail cette semaine, ce n’était pas plus mal que je ne perde pas de temps dans les trajets…

Culture : J’ai regardé Three Billboards dont on m’avait dit beaucoup de bien et je n’ai pas été déçue…

Penser à : commander des chaînes pour la voiture

Avis perso : certes il fait froid (voire très froid) mais ça permet de profiter de paysages glacés et enneigés….

Message perso : prenez soin de vous ! La santé, c’est le plus important !

Loulous : L’avancement du couvre-feu modifie un peu l’organisation des différentes activités… On va jongler avec les nouveaux horaires du coup ! Mais ils ont quand même pu aller faire du ski de fond mercredi.

Amitiés : Merci pour vos cartes qui continuent à arriver….

Sorties :  en fonction de la météo et avant le couvre-feu !

Divers : les réverbères de ma rue sont en train d’être changés. A l’heure où on parle de limiter la pollution lumineuse, les nouveaux modèles éclairent nettement plus que les précédents (même s’ils consomment sans doute moins), et je n’ai pas l’impression que l’intensité lumineuse soit modulée au cours de la nuit…. mais peut-être que ça ne pourra être réglé qu’une fois que tous les anciens réverbères auront été changés (?)

Courses : je pense faire un saut au marché samedi matin

Envie de :  déconnexion…

Pic : je ne me lasse pas de jouer avec la neige !

[fin xx.xx ]

[Drôme] prendre l’air à la Baume Cornillane

Il y a du vent, mais aussi un peu de ciel bleu. Après deux jours de pluies et juste après avoir fêté Noël, l’appel de l’extérieur est trop fort pour lui résister. Je pars donc pour La Baume Cornillane (ce n’est pas loin et s’il fait trop froid, la balade pourra facilement être écourtée).

Du village, je pars en direction du site médiéval. Je traverse l’ancien village dominé par les ruines du château des Cornillans. Au delà, le sommet de la Raye a pris une teinte blanche avec les chutes de neige de la veille.

Finalement, le vent n’est pas aussi intense une fois sur la crête que ce que j’aurais craint au départ. Je m’avance donc vers les roches de la Pangée. Le panorama sur la plaine de Valence est toujours aussi époustouflant.

Mais cette fois, j’ai surtout envie d’explorer les ruines. Je retourne donc vers le château, et je m’aventure au pied d’un mur dont je n’avais jamais remarqué qu’il était accessible côté « intérieur ». Là, une ouverture permet d’admirer le paysage de la Raye. Je ne me lasse pas de la vue sur les sommets légèrement enneigés.

Malgré tout, la température est fraîche… Je vais donc me mettre à l’abri dans les ruines de l’ancien donjon. Ainsi, face à la vue sur la plaine, l’endroit est parfait pour sortir mon thermos de café et profiter d’une pause. Je m’amuse à retrouver les lieux connus dans le panorama qui s’offre à mes yeux….

Le temps passe tranquillement, mais il est temps de prendre le chemin du retour… doucement.

Dans les ruines du vieux village
Au pied du donjon
Deviner la Raye enneigée derrière le château
Saupoudrage hivernal
Vers les Roches de la Pangée
Les montagnes au pied de la montagne….
Nature vs Man
Retour dans les ruines…
Au pied du mur…
Jeter un oeil sur le paysage..

La Baume Cornillane – Drôme – décembre 2020

[projet 52-2021] semaine 1 – commencer

Voilà, nous sommes repartis pour une année de photos avec le projet 52-2021 ! Et pour commencer, je vous ai donc très logiquement proposé le thème « commencer »….

Quand j’ai choisi la liste des thèmes, je cherchais en fait une variante sur début d’année, nouvelle année… Je souhaitais quelque chose de plus ouvert aussi, de moins limité au commencement d’une année.

Commencer, ça peut donc certes commencer l’année, mais aussi un nouveau projet, un chantier, un apprentissage, un livre (que l’on veuille l’écrire ou le lire), …

J’avais imaginé aller prendre en photo le poteau de départ du GR93, à Peyrus. Mais mardi matin, il avait neigé…. et donc je suis allée faire une belle promenade au lever du jour.

Voici donc comment j’ai commencé ma journée de mardi dernier, les pieds dans la neige, sur un belvédère dominant le village…. alors que le jour commençait !

*******************

Pour voir comment les autres participants vont commencer ce projet, il suffit de suivre les liens dans les commentaires…

NB : certains commentaires partent en modération, je les valide dès que je me connecte… mais j’ai aussi d’autres occupations le samedi, dans la vraie vie ! Aussi, ne vous inquiétez pas si votre commentaire met un petit moment à apparaître…

[Drôme] petit matin enneigé au dessus de Chabeuil

Dans la nuit de lundi à mardi dernier, il a neigé. En regardant par la fenêtre avant d’aller me coucher, j’ai découvert les toits blanchis. Alors, j’ai décidé de m’arranger pour pouvoir m’octroyer une pause dans le travail au lever du jour afin d’aller marcher un peu au dessus de Chabeuil.

Mon premier arrêt alors que l’aube était tout juste naissante, je l’ai fait au pied de l’église Saint Jean Baptiste, depuis la placette d’où l’on a une si jolie vue sur les toits du village. La lumière bleutée du jour qui se lève se cumule avec la neige pour créer une ambiance féérique.

Je continue en direction de la colline de la Gontarde. Le sous bois est couvert d’un voile de neige. Les branches se sont parées de blanc. Personne encore n’est passé par là… J’aperçois deux chevreuils un peu plus loin, qui filent rapidement se mettre à couvert après avoir perçu le bruit de mes pas.

Je monte vers les ruines de l’ancien donjon, et continue jusqu’à la Vierge du Voeu. Tous les environs sont blancs, à l’exception des routes, rubans sombres dans le paysage.

Mais le temps passe et il va être l’heure de travailler. Un dernier coup d’oeil aux cimes dénudées des arbres me fait apercevoir la lune.

Je presse alors un peu le pas, dans l’air vif d’un matin enneigé sur Chabeuil, en pensant au café bien chaud que je vais me préparer sitôt arrivée !

Chabeuil – Drôme – 5 janvier 2021

*****************

Voici la petite couche de neige aperçue au moment de me coucher le 4 janvier au soir, celle qui m’a motivée à me lever un peu plus tôt le lendemain !

[Drôme] les pieds dans la neige

Les derniers jours de décembre 2020 nous ont gratifiés de quelques flocons à basse altitude. Après avoir aperçu par la fenêtre qu’elle était si proche, impossible de résister : nous sommes partis voir la neige de près !

Pour cela, nous sommes allés à Peyrus, là où je m’étais déjà promenée lors des toutes premières neiges. Cette fois, les champs aux abords immédiats de la sortie du village sont blanchis. Nous n’aurons aucun mal à trouver la neige !

Nous avons laissé la voiture juste à la sortie de Peyrus et sommes partis sur la route en direction des Chichats. Plus nous montons, plus la neige est présente. Nous croisons plusieurs groupes de personnes avec des luges qui rentrent ou partent en direction des champs pentus situés dans les environs.

Les falaises des Rancs du Touet et des Roches de Treillaras dominent majestueusement le paysage. La température, plutôt douce (environ 3°C), fait fondre doucement la neige et l’on entend le plic-ploc des gouttes sur les feuilles. Le soleil brille et la balade est vraiment agréable.

Nous délaissons le GR qui monte droit dans la pente pour passer par le chemin carrossable, plus large, moins abrupt (et moins glissant afin de ménager un genou qui a un peu trop travaillé les jours précédents). Cela me permet de découvrir de nouveau points de vue sur la montagne, entre les branches des sapins. Nous allons jusqu’à l’intersection avec le chemin de Drogue afin de jeter un oeil à la vue en direction de la plaine de Valence.

Après avoir bien profité et alors que le soleil commence doucement à se cacher derrière les collines, nous rebroussons chemin, heureux de cette sortie improvisée les pieds dans la neige !

Depuis la route, vue sur les falaises enneigées
En montant, trouver progressivement la neige.
Paysages hivernaux….
Piste de luge improvisée
Dans les champs enneigés….
Magie de l’hiver…

Peyrus – Drôme – 30 décembre 2020

(*) Il est possible de se stationner à la sortie du village au bout de la route des Chichats, au niveau des containers à tri sélectif. C’est là que nous avions laissé la voiture.

[Drôme] collection automne/hiver

191116_rives_Veore_2

Cette année, la neige est arrivée un petit peu plus tôt que d’habitude mais surtout de façon nettement plus abondante. Les arbres avaient encore leurs feuillages d’automne.

Si cela a causé de nombreuses casses de branches et chutes d’arbres, la cohabitation de l’automne et de l’hiver nous a aussi permis d’admirer un intéressant contraste entre les doré des feuilles et le blanc de la neige.

Pour en profiter, je suis partie à pied de Chabeuil le long des rives de la Véore, en remontant la rivière. J’avais déjà fait cette promenade au printemps et en hiver, mais sans neige.

Avec les (parfois grosses) branches au milieu de chemin, la randonnée était assez acrobatique, et je ne suis pas allée aussi loin que les autres fois. Mais j’ai profité de paysages inhabituels…. et calmes.

En dehors du chant de la rivière au flot gonflé par la neige commençant à fondre, il n’y avait que quelques bruits de neige tombant des feuillages ou de branches se redressant subitement une fois allégées de leur fardeau blanc.

En sous-bois en milieu d’après-midi, la lumière n’était pas toujours au rendez-vous mais il y a eu quelques endroits où le soleil perçait entre les arbres, venant réchauffer la scène d’un rayon bienvenu.

Par terre, les feuilles et leurs vives couleurs automnales tranchaient sur le blanc de la neige. J’ai même trouvé quelques champignons qui semblaient avoir bien froid.

J’ai fait demi-tour quand le chemin est devenu vraiment impraticable tant les branches étaient nombreuses à le barrer. J’avais dû parcourir environ 1.5 km depuis le centre du village. Ce n’était pas la plus longue randonnée de l’année mais très certainement l’une des plus périlleuses !

191116_rives_Veore_4
feuilles d’automne sur neige d’hiver

191116_rives_Veore_5
Champignons surpris de s’être faits surprendre par la neige

191116_rives_Veore_6
instant de calme et de sérénité

191116_rives_Veore_7
un dernier rayon de soleil avant de rentrer

Chabeuil – Drôme – 16 novembre 2019