[petits moments] une fin de journée au centre équestre

Fin de la semaine de reprise au travail. Le soleil brille et l’été n’est pas encore parti. C’était l’occasion parfaite pour filer passer la fin de la journée au centre équestre, profiter du beau temps, prendre une leçon d’équitation pour Mr 1er et Melle 3e, regarder le soleil décliner au dessus de la mare, prendre une dose de zénitude en observant les chats, caresser les chevaux…. En résumé : passer un très bon moment en famille pour prolonger l’impression d’être en vacances.

Leçon d’équitation avec vue…
Fin de journée sur la mare
Quand le calme est revenu, les félins se dirigent vers le point d’eau..
Sieste au soleil
L’heure de la toilette
Passion hortensias…

Centre équestre des Pialoux – Montvendre – Drôme – août 2021

[projet 52-2021] semaine 35 – (se) rafraîchir

Quand j’ai mis le thème (se) rafraîchir dans la liste pour le projet 52, je crois que je pensais que l’été serait globalement plus chaud et ensoleillé (même si personnellement, j’étais en Bretagne où il faisait beau et plutôt chaud quand la météo était à la grisaille et au froid dans la Drôme, et je suis rentrée dans la Drôme avec le soleil tandis que la pluie s’installait sur la Bretagne…).

J’avais pensé à des coupes ou des cornets de glace. J’avais pensé à de grands verres perlés de buée. J’avais pensé à des baignades dans la mer ou les rivières. J’avais pensé à des grottes où l’on doit prévoir un gros pull quelle que soit la saison. J’avais pensé à bords de piscine.

Mais finalement, c’est un petit chat croisé au centre équestre en fin de semaine dernière qui aura ma préférence. Alors que la journée se terminait et que la foule de l’après-midi était repartie, il a traversé tranquillement la cour puis il a sauté sur le bord de l’abreuvoir pour les chevaux afin d’aller boire… et se rafraîchir ! Il avait alors un petit côté « félin qui s’approche du point d’eau alors que le soleil décline » comme on peut le voir dans certains documentaires animaliers.

********************

Pour voir comment les autres participants ont choisi de se rafraîchir, il suffit de suivre les liens dans les commentaires.

A noter : bien que l’école (enfin le lycée et l’université) aient repris cette semaine, ce n’est pas encore le cas des activités sportives. Aussi, je vais encore profiter de cette journée pour passer des moments en famille. Par conséquent, je vais peu me connecter à l’ordinateur et je ne garantis donc pas de délai de validation des commentaires qui iraient en modération (mais je les validerai dès que possible). Profitez bien vous aussi de votre week-end !

[petits moments] tous aux abris !

Le mois de juillet a été marqué par les orages…. C’est toujours impressionnant de les voir arriver depuis la plaine de Valence et se diriger vers les piémonts du Vercors.

*********************

Alors on reste bien à l’abri à la maison, et on profite des derniers bouquets de fleurs qui sont venus mettre une touche de couleur à l’intérieur….

********************

Et on imite Vador en faisant une petite sieste !

[Drôme] de la vallée de la Drôme à la Drôme Provençale

J’avais un jour de congé à solder avant fin mai. Alors j’ai décidé d’en profiter pour un petit road-trip solo en direction de la Drôme Provençale. J’avais voulu le faire un peu plus tôt dans le mois mais la météo incertaine m’avait fait rentrer chez moi après avoir découvert Le Poët Célard.

*****************

Cette fois, j’ai commencé mon expédition par un arrêt à La Roche sur Grâne. J’étais plusieurs fois passée auprès du village sans jamais prendre le temps de m’y arrêter. Il était temps d’y remédier.

La Roche sur Grâne est un village perché de la vallée de la Drôme. Du village, la vue sur le synclinal de Saoû est impressionnante. La silhouette de ses différents sommets se détachait particulièrement bien en ce début de journée.

Partant du pied du village, j’ai remonté les ruelles en escaliers et les calades pour arriver au niveau des anciennes fortifications dont il reste plusieurs tours. L’ensemble est charmant, et les rosiers en fleurs apportent une petite touche de délicatesse à cet univers très minéral.

Mais il ne faut pas s’éloigner beaucoup pour se retrouver au milieu des champs, parsemés de coquelicots à cette période de l’année.

La Roche sur Grâne – Drôme – mai 2021

******************

J’ai ensuite repris la route avec dans l’idée de rejoindre Rochebaudin que j’avais aperçu lors d’un précédent passage en Drôme Provençale et que j’avais très envie de découvrir plus en détail.

Sur le trajet, j’ai fait une première pause à Roynac, attirée par le lavoir et sa fontaine.

Roynac – Drôme – mai 2021

*****************

Puis, je me suis arrêtée à Manas, un village botanique de la plaine de la Valdaine. De nombreux massifs jalonnent en effet les petites rues du village. J’ai particulièrement remarqué un passage sous les habitations, nommé Trou du Loup !

Manas – Drôme – mai 2021

******************

Enfin, je suis arrivée à Rochebaudin. Je fait un arrêt photo au niveau du cimetière où se trouve l’église de l’ancienne abbaye Notre Dame de Sénisse. J’en ai profité pour admirer la vue sur la montagne.

Puis, j’ai rejoint le village en lui-même. Niché au creux d’un ravin sur la Malle, un affluent de la Rimandoule, Rochebaudin est un village surprenant. L’actuelle route passe sur un pont qui domine le bourg originel et s’engage dans un court tunnel creusé dans la montagne à la fin du XIXe siècle. Auparavant le passage de la rivière s’effectuait via deux ponts, le premier situé nettement en contrebas et habité et le second à l’autre bout du village, débouchant au pied des anciennes fortifications.

La vue sur le village depuis le pont principal mérite de prendre le temps de s’y attarder. Les maisons semblent accrochées aux flancs du ravin de la Malle, serrées les unes contre les autres, avec au premier plan les habitations situées sur le vieux pont.

La chapelle Notre Dame surplombe le village et son clocher se dresse largement au dessus de sa toiture lui confère une silhouette que l’on ne peut pas manquer de remarquer en passant par Rochebaudin. Il est possible d’emprunter des escaliers en pierres sèches pour, de terrasse en terrasse, accéder à l’entrée de la chapelle. En cette fin du mois de mai, les genêts fleuris coloraient la scène et surtout apportait une note de suavité sucrée dans l’air.

Je prends mon temps pour flâner dans le village. J’aperçois un chat à une fenêtre qui semble surveiller les passages dans la rue. J’ai bien fait de revenir voir Rochebaudin de plus près : c’est une petite pépite !

Rochebaudin – Drôme – mai 2021

[les états d’esprit du vendredi] 11 juin 2021

Les états d’esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman (qui ne bloguent plus maintenant). La règle est simple : on complète les différentes rubriques le vendredi.

[Vendredi 11 juin 2021] – [début xx.xx] [rédigé jeudi 10 juin tard… et programmé]

Fatigue : normale

Humeur : toujours excellente

Estomac : j’ai pu déguster cette semaine la première fraise de ma micro-production.

Condition physique : J’avais un rendez-vous chez le dentiste. Elle en a profité pour fermer proprement une toute petite carie non évolutive

Esprit : vagabond

Boulot : de retour en présentiel une journée par semaine… juste à temps pour refaire mes cartons avant de re-déménager !

Culture : quelques bandes dessinées, deux saisons de Desperate Housewives, et Top Chef !

Penser à : réserver au restaurant

Avis perso : L’avantage d’avoir des producteurs de fruits et légumes pas loin de chez soi, c’est que l’on peut avoir plusieurs fois par semaine des fruits et légumes hyper frais…

Message perso : May the odds be ever in your favor !

Loulous : Voilà, Mr 2e a fini son année de terminale. Il lui reste juste deux épreuves du bac (il en avait déjà une lundi dernier, pour l’anglais euro). Melle 3e a encore une semaine de cours puis ce sera le brevet avant la rentrée au lycée !
Quant à Mr 1er, il a fini ses partiels et il commence lundi son stage.

Amitiés : Forcément en retournant à Lyon, j’ai croisé plein de monde, que ce soit dans le train ou au bureau…

Sorties :  CSO dimanche si tout va bien….

Divers :

Courses : des fruits et légumes à la « baraque à fruits » (c’est ainsi que nous appellons le stand de vente directe d’un producteur à côté de chez moi : il a rouvert la semaine dernière avec le début de la saison des cerises, et il fermera après les prunes, poires et pommes à l’automne), au marché peut-être et en commerces de proximité sinon.

Envie de :  prendre l’air

Pic : Chat perché !

[fin xx.xx ]

[projet 52-2021] semaine 19 – les animaux de la maison

Cette semaine, avec le projet 52, je vous invite à nous montrer les animaux qui peuplent les maisons.

Enfant, il y a toujours eu des chiens à la maison. Je me souviens de Pataud qui était déjà là quand je suis née. Je me souviens de Bobby, un épagneul breton que j’étais allée chercher avec mon père dans une ferme alors qu’il était bébé et qui avait fait le trajet jusqu’à la maison avec moi sur le siège arrière de la voiture. Je me suis d’Octogone, dite Toto, une surprise que mes parents nous avaient faite au retour de vacances, une crème de chien qui a supporté toutes nos idées saugrenues, qui se baladait avec une boule de Noël accrochée à son collier tout le mois de décembre, qui allait toute seule se baigner à la rivière l’été, qui était sans doute parmi les chiens les plus connus du village, qui allait et venait à sa guise au fil des ouvertures de la porte du magasin par les clients (et qui n’a jamais posé un seul souci à quiconque !). Je me souviens de Nonagone, dite Nona, arrivée peu de temps avant mon départ définitif de la maison.

Mais, c’est d’un chat dont je rêvais. Or, pour d’obscures raisons, mes parents ne voulaient pas de chat. Avec ma sœur, nous avons pourtant essayé de les faire changer d’avis. Nous avions même été jusqu’à convaincre un ami de mon père de nous apporter un chaton, certaines que la vue de ce bébé chat les ferait craquer (et comme mes parents ont maintenu leur « non » même une fois le chaton à la maison, celui-ci a adopté par mes grands-parents, au jardin… ). Finalement, c’est alors que j’étais déjà étudiante qu’un chat a fait son arrivée dans la maison familiale (donc, une fois que je n’y habitais plus à plein temps… vous noterez le sens du timing ! ). Malgré tout, Tibulle a toujours été « mon » chat plus que celui des autres membres de la famille. J’étais la seule qui pouvait n’importe quand l’approcher et la câliner (et ensuite, Mr 1er a eu le même privilège).

Alors il était évident pour moi que j’aurais un jour mon chat… Pour plein de raisons (plus ou moins valables avec le recul), cela a pris un peu de temps (on a bien eu quelques poissons entre temps, mais ce n’est pas pareil !). Puis, Vador est arrivé, un peu par surprise et c’est maintenant comme s’il avait toujours été là !

Après ce blabla, vous devez vous attendre à ce que je vous montre une photo de Vador… et bien, ce ne sera pas le cas ! Le chat sur la photo a la même mère que Vador, et vit au centre équestre. Un soir, en attendant Mr 1er et Melle 3e, je me suis assise à l’une des tables et elle est venue. Après quelques caresses, elle s’est installée pour une petite sieste… comment ne pas craquer ?

*********************

Afin que le tableau soit complet, je me dois d’y ajouter : les tortues de Floride de ma sœur, la multitude d’oiseaux de ma grand-mère, la basse cour de mon grand-père avec ses poules, ses canards, ses oies, ses pigeons, ses dindes et ses lapins… ainsi que les poules que j’avais installées dans le jardin de mon ancienne maison.

Enfin, je n’oublie pas Skaven, le chat que mes parents ont adopté bien après mon départ de la maison, Wallace, l’ex-lévrier de course qui a passé une retraite paisible chez mes parents et Mélodie, la charmante Yorkshire de ma mère.

*********************

Pour voir les animaux de la maison chez les autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires.

[les états d’esprit du vendredi] 30 avril 2021

Les états d’esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman (qui ne bloguent plus maintenant). La règle est simple : on complète les différentes rubriques le vendredi.

[Vendredi 30 avril 2021] – [début xx.xx] [rédigé jeudi 29 avril tard… et programmé]

Fatigue : Les vacances ont été très bénéfiques.

Humeur : toujours très bonne !

Estomac : des fraises, des radis, des épinards.. l’étal des primeurs commence à redevenir amusant.

Condition physique : un peu mal au dos, à force de passer mes journées assise

Esprit : vagabond

Boulot : c’est reparti sur les chapeaux de roues !

Culture : Nous avons fini de regarder la 1ère saison de Falcon et le soldat de l’hiver…. et nous n’avons pas été déçus. Nous avons même hâte de voir ce que la saison 2 nous réserve !
Je me suis laissée happer par la série Un homme d’honneur avec Kad Merad et Zabou Breitman.
J’ai, bien après tout le monde, lu Ces jours qui disparaissent, une BD de Thimoté Le Boucher. Après en avoir vu tant de critiques hyper positives, j’ai été plutôt déçue pour ma part. L’idée est vraiment bonne, mais j’ai trouvé que ça manquait de consistance sur la fin…

Penser à : ramener les livres empruntés à la médiathèque

Avis perso : C’était bien les vacances la semaine dernière ! Il a fait beau et du coup, on a pu sortir tous les jours (dans la limite des 10 km bien entendu mais j’ai la grande chance d’avoir beaucoup de coins de balades très différents dans mes 10 km !)

Message perso : (avec un petit jour d’avance) Je vous souhaite beaucoup de bonheur !

Loulous : les deux plus jeunes ont repris le collège/lycée à la maison. L’aîné a quelques cours en présentiel.

Amitiés : Comme on continue encore au moins 2 semaines en télétravail, ce n’est pas tout de suite que je vais revoir les copains du TGV. (les retards par contre ne me manquent pas du tout…)

Sorties :  dans un rayon de 10 km !

Divers : Comme beaucoup, on a regardé le décollage de la Mission Alpha vendredi dernier. Les enfants n’avaient en fait jamais vu de décollage vers l’espace en direct.

Courses : du muguet (je n’en ai pas eu en 2020, et vous avez vu l’année qu’on a passée ! Il est donc plus qu’indispensable que j’ai mon bouquet cette année !)

Envie de :  prendre l’air….

Pic : Celui qui aura 8 ans demain….

[fin xx.xx ]

[petits moments] détails félins

Il m’arrive régulièrement de m’amuser à prendre Vador en photo… C’est un modèle plutôt facile, surtout s’il dort (sinon, il cherche à éviter l’appareil photo ! ). Ce jour-là, je me suis plus particulièrement intéressée à ses pattes et aux dessins formés par ses coussinets…

Vous aussi, vous voyez un nounours dans les coussinets ?

J’ai aussi essayé de capter son regard…. sans trop me faire repérer !

A la maison – février 2021

[Drôme] fin de journée sur Chabeuil

Fin de journée sur le village et l’église de Chabeuil

Quand la lumière dore les murs des maisons du vieux village, il est l’heure de se diriger vers la colline de la Gontarde pour admirer la fin de journée.

Avant la nuit, il est encore temps de traverser la petite forêt qui surplombe la colline, véritable havre de vie sauvage préservée, à deux pas du cœur du village.

Au loin, au delà de la plaine de Valence et du fleuve, la silhouette de la montagne de Crussol et des monts d’Ardèche se dessine légèrement tandis que le ciel s’obscurcit au dessus des toits de tuile.

Doucement, le soleil descend vers l’horizon. Le ciel prend des teintes orangées juste avant que l’astre ne se cache derrière les montagnes. Un dernier coup d’oeil à la Vierge du Voeu et il est temps de redescendre.

Sur le chemin du retour, je croise seulement un chat… qui me toise du haut de son muret !

Dans le bois de la Gontarde

Par dessus les toits du village…

Doucement, le soleil se couche…

Coucher de soleil au pied de la Vierge du Voeu

Chabeuil – Drôme – novembre 2020