[projet 52-2020] semaine 49 – boîte aux lettres

Il faut être honnête : en mettant un thème boîte aux lettres en décembre, j’avais pensé aux lettres au Père Noël et aux jolies boîtes colorées qui fleurissent un peu partout en cette saison.

Mais, entre les restrictions de déplacement, les illuminations de Noël qui n’ont pas encore été lancées partout autour de chez moi, et la météo qui n’est pas toujours très coopérative en ce moment, je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller voir les décorations mises en place dans les villes et villages des environs cette année. Je compte bien me rattraper d’ici la fin du mois de décembre mais cela ne me servira pas pour le thème de cette semaine.

J’ai donc décidé d’aller voir dans mes archives en pensant à une photo bien précise prise un été lors d’une petite randonnée autour de chez mes parents : une des boîtes aux lettres du village était littéralement engoncée dans un gros massif d’hortensias fleuris. Mais en allant chercher cette photo, je suis retombée sur une autre photo de boîte aux lettres en Bretagne, prise le même été à la gare de Rennes.

Ar Fulikin sème des radis un peu partout dans la ville de Rennes depuis plusieurs années maintenant. En 2013, il avait ainsi emballé plusieurs boîtes aux lettres dans divers lieux de la ville. Et lorsqu’en arrivant au milieu de la nuit à la gare, j’ai croisé celle-ci, j’ai (forcément) souri !

Gare de Rennes – Ille-et-Vilaine – juillet 2013

********************

Pour voir à quoi ressemblent les boîtes aux lettres des autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires…

[petits moments] l’art dans la rue

Dimanche dernier, en allant me promener au Parc des Trinitaires à Valence (je vous en reparlerai), j’ai fait un crochet par les locaux rock. En effet, les murs y sont recouverts de street art. A chaque fois, il y a du changement… et cette fois, il y avait moins de fresques et plus de lettrages que d’autres fois.

Je suis aussi passée devant cette maison du quartier de Valensolles où plusieurs sculptures contemporaines ont trouvé leur place.

Valence – Drôme – octobre 2020

[petits moments] du 20 au 26 juin 2020

SAMEDI 20 JUIN. Arrêt à Moulins sur le retour de Bretagne. C’est l’occasion de découvrir la ville et ses jolis bâtiments. Au détour d’une rue, sur une boîte aux lettres, j’ai repéré un pochoir de Christian Guémy / C215.

place d’Allier – Moulins – Allier

La météo était parfaitement adaptée pour prendre la première glace de l’année à emporter…

Citron jaune / cassis noir

Le hasard a mis sur mon chemin une boutique des Bougies de Charroux… Impossible de ne pas craquer !

Myrtille, Cèdre du Liban, Herbe coupée

Et pour finir la journée, profiter des derniers rayons du soleil en terrasse, sur la place d’Allier…

Place d’Allier – Moulins – Allier

DIMANCHE 21 JUIN. Prendre le petit déjeuner au lit, voilà qui ne m’était pas arrivé depuis des années !

Toujours à Moulins, à côté du pont Régemortes, sur la rive gauche, il y avait une exposition de vaches décorées…. avec la vue sur les flèches de l’église du Sacré Coeur et de la cathédrale, au delà de la rivière Allier.

Moulins – Allier

[projet 52-2020] semaine 21 – bibliothèque

Pour cette vingt-et-unième semaine du projet 52, et son thème bibliothèque, j’avais pensé aller faire quelques photos dans une jolie bibliothèque ou médiathèque, montrer les rangées de livres ou les espaces de lecture et de travail…. Mais ces lieux ne sont pas encore rouverts autour de chez moi.

A la maison, les livres sont un peu partout, colonisant des étagères par ci par là. J’avais toutefois fini par me résoudre à faire une photo du bibus à l’entrée qui est ce que l’on peut le plus considérer comme une bibliothèque chez moi…

Mais en me promenant jeudi, j’ai stationné ma voiture à deux pas d’une école primaire dont le mur était peint. Sur celui-ci, on découvre une magnifique bibliothèque imaginaire où chaque enfant a écrit un livre.

Ecole Victor Boiron – La Baume d’Hostun – Drôme

***************

Pour voir les bibliothèques des autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires…

(*) et pour les curieux, Victor Boiron était un résistant originaire de La Baume d’Hostun. Après avoir combattu lors de la première guerre mondiale, il s’est installé comme entrepreneur en travaux électriques à Romans. Inquiété une première fois en 1941, il est acquitté en raison de ses antécédents au service de la nation. Il adhère au mouvement Libération en 1942. Il est arrêté après une manifestation anti-STO à Romans en mars 1943, et envoyé en résidence surveillée à Die. La police de Vichy trouvant Die trop proche de Romans, il est exilé à Bédarrides dans le Vaucluse d’où il s’échappe pour revenir à Romans où il devient membre du comité local de résistance. Il monte dans le Vercors en juin 1944 et participe aux combats de Vassieux le 21 juillet de la même année. A l’issue de ceux-ci, il se terre avec un camarade pendant quatre jours avant d’être arrêtés. Torturés puis chargés d’enterrer les morts, ils doivent être fusillés mais le chauffeur du camion les informe et leur permet de s’échapper. Il participe à la libération de Romans le 22 août, et est fauché par un tir de char embusqué à Saint Nazaire en Royans le 28 août.

[les états d’esprit du vendredi] 7 février 2020

Les états d’esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman (qui ne bloguent plus maintenant). La règle est simple : on répond aux questions dans l’ordre et le vendredi.

[Vendredi 7 février 2020] – [début xx.xx] [rédigé jeudi 6 février tard… et programmé]

Fatigue : le dimanche de CSO ne l’a pas arrangée !

Humeur : excellente

Estomac : j’ai dû faire ma soirée crêpes de Chandeleur avec un peu de retard sur la date officielle mais il n’était pas envisageable de ne pas la faire du tout ! Et comme chaque année, c’était bon !

Condition physique : j’ai eu de sacrés courbatures après la journée de dimanche passée dehors sans s’asseoir ou presque.

Esprit : vagabond

Boulot : j’ai eu pas mal de choses à faire cette semaine mais rien qui ne sorte vraiment de la routine… cela devrait changer dans les semaines à venir !

Culture : quelques discussions sur La Princesse de Clèves, Beaumarchais, Molière, Victor Hugo, Les liaisons dangereuses, Zola, etc avec les enfants….

Penser à : aller chercher mon gâteau d’anniversaire

Avis perso : La semaine dernière, en regardant les infos, je me faisais la réflexion que lorsque j’étais au lycée, j’avais été témoin d’un évènement historique : la chute du mur de Berlin et l’ouverture du bloc de l’Est…. et que maintenant que mes enfants sont au lycée, ils sont témoins d’un évènement historique : le Brexit…
Franchement, j’avais envie de dire « c’était mieux de mon temps » …. On vivait un truc qui s’appelait l’ouverture et l’espoir.. tandis qu’aujourd’hui, c’est le repli identitaire…

Message perso : —

Loulous : Melle 3e a assuré lors de son CSO de dimanche dernier. C’était son premier concours à l’extérieur et ça s’est très bien passé pour elle.

Amitiés : Lundi soir, à la gare, perdue dans mes pensées, je me suis trompée de quai. Je suis allée sur celui du train pour Marseille alors que je devais prendre celui qui va à Montpellier. Peu avant l’entrée du train en gare, j’ai entendu hurler mon prénom, par plusieurs voix en même temps… En me retournant, j’ai vu les copains du train qui étaient sur le quai de l’autre côté des voies et qui m’ont crié que j’étais sur le mauvais quai, qu’il fallait que je me dépêche de rejoindre la bonne voie ! Je suis arrivée sur le quai en même temps que le TGV…. Sans les copains, je partais à Avignon !

Sorties :  à voir selon la météo… mais il y aura forcément un aller/retour à Grenoble.

Divers : je vais peut-être partager une activité avec Vador durant le week-end…

Courses : ce serait bien que j’ai le courage d’aller au marché…

Envie de : repos, balade, grand air….

Pic : ce pochoir de La Dactylo m’a fait sourire quand je suis passée devant dans le quartier de la Butte Montmartre à Paris.

200128_street_art_Paris

 

 

[fin xx.xx ]

[exposition] OBEY – 30 Years of Resistance: A Print Survey of Shepard Fairey

190831_expo_OBEY_Grenoble_1

J’avais repéré la rétrospective d’affiches de Shepard Fairey, street-artiste connu sous le pseudonyme de OBEY, depuis sa mise en place début juin à Grenoble. Aussi, j’ai profité d’un passage en journée dans la ville pour aller la voir… et je n’ai pas regretté !

Le travail de Shepard Farey est très graphique, souvent inspiré des affiches de propagande de l’entre-deux-guerres. De lui, vous avez forcément vu l’affiche HOPE lors de la campagne électorale de Barack Obama ou encore l’oeuvre Liberté Egalité Fraternité dans le bureau officiel d’Emmanuel Macron.

L’oeuvre de Shepard Farey, toujours engagée, se décline sur de multiples supports. Il a ainsi à son actif de nombreux murs peints. Le dernier en date a été installé à Grenoble au printemps, mais vous pouvez en voir un à Paris, aux environs du métro Nationale également.

Murs ou affiches, il reprend les mêmes codes, le même style graphique, pour dénoncer les dérives d’une société de consommation, destructrice de son environnement. Les thèmes de l’écologie, de la justice sociale et de la paix reviennent tels des fils conducteurs au cours des années.

L’exposition grenobloise se déroule sur deux salles de l’ancien musée de peinture, immenses. Dans la première, les affiches sont présentées par ordre chronologique, tandis que la seconde salle propose une approche plus thématique.

Ce sont environ 600 affiches qui déroulent devant nos yeux une vision de notre histoire contemporaine et de notre société. En dehors de l’aspect artistique pur, le témoignage sociétal est indéniable. Et l’usage des codes graphiques des affiches de propagande renforce encore le message dénonciateur.

L’ensemble frappe globalement par son unité : 30 ans et des messages toujours actuels !

190831_expo_OBEY_Grenoble_2

190831_expo_OBEY_Grenoble_3

190831_expo_OBEY_Grenoble_4

190831_expo_OBEY_Grenoble_5

Exposition « OBEY – 30 Years of Resistance: A Print Survey of Shepard Fairey »
Grenoble – Isère – août 2019

 

(*) L’exposition se tient jusqu’au 27 octobre 2019 dans l’ancien musée de peinture de Grenoble, place de Verdun. Les informations pratiques sont à retrouver sur le site internet du Street Art Fest de Grenoble.

 

 

[street art in Bourges] les toutes petites portes de Florizale

Florizale dépose des portes magiques… et elle en a installé plein à Bourges. Nous avons trouvé la première un peu par hasard, non loin de la cathédrale. Et je me suis alors souvenue du billet de Sophie.

En arpentant la ville, nous nous sommes donc amusés à en trouver le plus possible… Notre butin s’élève à une vingtaine de portes !

Morceaux choisis…

190721_Bourges_mini_porte_1190721_Bourges_mini_porte_2190721_Bourges_mini_porte_3190721_Bourges_mini_porte_5190721_Bourges_mini_porte_6190721_Bourges_mini_porte_7

Bourges – Cher – juillet 2019