[Drôme] l’ancien Grand Séminaire de Valence

Lors des dernières journées du patrimoine, j’ai eu l’occasion de visiter l’ancien grand séminaire de Valence, aujourd’hui lycée Montplaisir. J’étais souvent passée devant, avais admiré la façade et la grille en fer forgé mais n’avais pas encore pu voir l’intérieur.

Construit entre 1932 et 1934, sur des plans de l’architecte Henri Garcin (celui qui a aussi dessiné la station service de l’avenue Victor Hugo à Valence), le bâtiment reste classique tout en empruntant quelques biais typiquement Art Déco. On note ainsi le toit-terrasse longé d’une balustrade en béton, les formes très simples et géométriques du bâti ou encore les motifs des grilles et de la porte.

Dans le hall d’entrée, une immense mosaïque au sol accueille le visiteur et les murs sont couverts de peintures régionalistes. De là, un couloir dessert les deux cloîtres situés au cœur des deux ailes du bâtiment.

Les deux cloîtres sont très similaires, reprenant une architecture géométrique très Art Déco. Leurs couleurs ont été restaurées en 2017, travaillées avec un coloriste pour rester dans l’esprit du bâtiment d’origine et dans les couleurs que l’on retrouve un peu partout par ailleurs : vitraux géométriques des portes, carrelages…

Mais le véritable joyau des lieux est incontestablement la chapelle haute (aujourd’hui chapelle du lycée, puisque la chapelle basse est devenue la salle des professeurs). En effet, outre son architecture très sobre, la chapelle présente un ensemble de vitraux issus des ateliers Thomas aux couleurs éclatantes et au travail délicat. De plus, l’oratoire, situé balcon au dessus de l’entrée de la chapelle, permet de s’en approcher au plus près et d’encore mieux se rendre compte du travail des maîtres-verriers. C’est toute une hagiographie diocésaine qui est ainsi présentée (et mériterait certainement que l’on s’y attarde quelques heures), chaque vitrail racontant l’histoire d’un saint local.

Dans le hall d’entrée
Cloître Sud
Verres colorées de l’ancienne porte d’accès au cloître
Angle droit et couleurs éclatantes
Le clocher de la chapelle a été voulu pour dominer l’ensemble du quartier…
Cloître Nord
Vue sur l’oratoire depuis la chapelle
Détails de la porte de la chapelle
Vue d’ensemble de la chapelle depuis le choeur
Depuis la chapelle
Les vitraux depuis l’oratoire
Balustrade en fer forgé et carrelage à motifs géométriques
Détail du motif des ferronneries

Lycée Montplaisir – Valence – Drôme – septembre 2020

[petits moments] en passant par Montluçon

Dimanche dernier, sur la route de retour de Bretagne vers la Drôme, j’ai fait un arrêt à Montluçon. Je reviendrai en détail sur ma balade dans la ville dans un billet plus complet, mais voici déjà des petits moments… en passant !

Il y a d’abord eu ce chat installé sur son rebord de fenêtre, pas vraiment dedans, pas vraiment dehors.

Faire tenir une église dans un verre… jeu de reflet clin d’oeil à Oth !

Alors que le soleil se couchait, il jouait joliment dans les jets d’eau de l’avenue Marx Dormoy.

Et en allant chercher un café avant de reprendre ma voiture, je suis passée au pied d’un immeuble Art Déco qui présentait une jolie mosaïque, sur l’avenue Marx Dormoy .

[Ile-de-France] de l’autre côté du périph’, balade à Montreuil

190925_Montreuil_1

Lors d’un récent déplacement professionnel à Paris, mon hôtel était situé Porte de Montreuil… l’occasion de passer de l’autre côté du périph’ pour une balade dans les rues hétéroclites de Montreuil !

Je crois que je n’étais jamais allée jusqu’alors dans la cité de Seine Saint Denis. Partant du périphérique au niveau de la porte de Montreuil, à côté du siège de la CGT, je remonte la rue de Paris.

Les épiceries exotiques se succèdent. Des vendeurs ambulants grillent des épis de maïs sur des chariots de supermarché aménagés. Les murs se couvrent de street-art. La ville vibre, colorée !

Je croise une friche industrielle que j’explorerais bien… si je n’étais pas chaussée de sandales ! Il s’agit des vestiges de l’ancienne plâtrière Morel qui transformait les produits de l’exploitation des carrières de gypse locales au début du XXe siècle. Il en subsiste une cheminée massive et une impressionnante carcasse métallique, parfois attribuée aux ateliers de Gustave Eiffel.

Peu à peu, je m’approche du secteur de la Croix de Chavaux. Le quartier est marquée par la gentrification : ressourceries proposant des objets de décoration vintage, bars aux terrasses très tendance, petits restos sympathiques… Les gens s’attardent dans la rue, partagent un verre en terrasse, les enfants font de la trottinette dans la rue Dreyfus piétonne….

En continuant, j’arrive à la mairie de Montreuil, énorme bâtiment Art Déco. Les entrées du métro, également de style Art Déco, donnent à l’ensemble un côté très Gotham City !

Ma balade s’achève. Il est l’heure de diner… puis de rentrer se coucher en refaisant le trajet en sens inverse. La lumière de l’enseigne Métro me fait remarquer l’entrée Art Déco de la station Robespierre alors que la nuit tombe.. et que la luminosité ambiante ne me permet plus de la prendre en photo correctement…

De retour à l’hôtel, je remarque le phare de la Tour Eiffel qui balaye la nuit… et je passe un moment à la fenêtre à regarder les lumières de la ville….

190925_Montreuil_2
Mairie de Montreuil

190925_Montreuil_3
Mairie de Montreuil

190925_Montreuil_urbex
Ancienne plâtrière Morel -Montreuil

Montreuil – Seine-Saint-Denis – septembre 2019

 

 

[projet 52-2019] semaine 40 – monumental

Les semaines se suivent et se ressemblent en ce moment : chargées, très chargées… Le recours aux archives est donc de mise cette fois encore pour le thème Monumental de cette 40e semaine du projet 52.

Je vous propose donc de découvrir l’ancienne salle des fêtes de Bourges et sa façade monumentale. Edifiée à l’époque du Front Populaire dans le style Art Déco alors en vogue, elle devient Maison de la Culture en 1963 selon le souhait d’André Malraux. Nécessitant de larges travaux et une restructuration complète, ses activités ont été déplacées en d’autres lieux depuis le début des années 2000 et les travaux lancés. Ceux-ci seront finalement stoppés quelques années après suite à la découverte de vestiges archéologiques importants nécessitant des fouilles poussées et également quelques soucis de gestion financière du projet.

Actuellement, les lieux sont toujours fermés et les anciennes portes d’entrée ont été reconverties en mur d’expression accueillant des fresques renouvelées périodiquement.

 

52-2019_S40_monumental

*********************

Pour découvrir les visions monumentales des autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires…