[Bourgogne] la magie d’une fin de journée à Auxerre

Nous avons fait étape à Auxerre alors que nous étions sur la route entre la Drôme et la région parisienne où nous nous rendions. Après avoir visité Guédelon et posé nos valises à l’hôtel, nous sommes parties faire un tour en ville en toute fin de journée.

Nous avons laissé la voiture à proximité de l’ancienne abbaye Saint Germain, et quand nous sommes arrivées sur le parvis, le jour commençait déjà à décliner. Nous avons alors décidé de filer vers les rives de l’Yonne pour y capter les lumières de la fin de la journée.

Nous avons forcément pris un peu de temps dans les rues qui étaient vraiment mignonnes. Et après avoir croisé une surprenante cabine téléphonique rouge anglaise, nous avons pris un moment pour admirer les maisons à pans de bois. L’espace d’un instant, nous avons été projetées dans le monde magique d’Harry Potter. Du moins, c’est la seule explication que nous avons envisagée pour expliquer la présence de cette cabine téléphonique à deux pas de ce qui semblait être Diagon Alley !

Une fois au bord de la rivière, la magie a d’ailleurs continué à opérer. Les lumières du couchant étaient très douces, et se mélangeaient en un élégant tableau avec les couleurs de l’automne et les reflets parfaits sur l’eau…

Nous avons un temps longé la rivière avant de remonter en ville pour découvrir l’imposante cathédrale Saint Etienne qui se détachait sur le ciel à l’heure bleue. Une porte était ouverte, et une lueur s’en échappait. Alors, nous nous sommes glissées à l’intérieur pour une discrète incursion dans la nef. Une messe était en cours dans une des chapelles derrière le chœur ; nous ne sommes donc pas allées plus loin. Mais cette petite visite semi-nocturne a ajouté une petite touche d’extraordinaire et de magie complémentaire à notre balade.

Il était temps pour nous de nous mettre en quête d’un lieu pour le diner. La nuit s’était de toutes façons bien installée, et ne nous permettait plus de découvrir la ville. Nous avons donc noté de revenir lors d’une prochaine étape… en arrivant un peu plus tôt pour avoir plus de temps pour profiter des charmes d’Auxerre !

Descendre vers l’Yonne
English style !
A la tombée de la nuit
Le charme des maisons à pans de bois
Je pense que ce croisement de rues sur deux niveaux avec les maisons à pans de bois a beaucoup joué dans mon coup de cœur pour Auxerre !
Ceci dit les reflets sur l’Yonne ont eu un impact sur ma perception de la ville également…
Instant de calme au bord de l’Yonne
Le temps nous a manqué pour profiter pleinement de la douceur de la soirée sur les bords de l’Yonne
La façade de la cathédrale
Ambiance nocturne dans la nef de la cathédrale
une cathédrale à la tour inachevée…

Auxerre – Yonne – octobre 2021

[Bourgogne] Guédelon, château-fort en construction

Lors des dernières vacances, avec Melle 3e, nous avons fait une étape en Bourgogne. Nous avions entendu parler du chantier médiéval de Guédelon à plusieurs reprises, apercevant régulièrement des reportages dans la presse ou à la télévision. Voyant que nous n’étions pas très loin de ce château fort en construction, nous sommes allées le voir de près.

La construction a débuté il y a 24 ans sur un site occupé par une forêt et une ancienne petite carrière de pierres. Depuis, le château a bien pris forme : murs, tours et logis sont en place et permettent d’avoir une vue d’ensemble sur le site.

L’ensemble des corps de métier nécessaires à la gestion du chantier est installé sur place, comme au Moyen-Âge. On trouve ainsi un forgeron qui fabrique les outils mais aussi les ferronneries nécessaires dans le château. On croise des peintres qui préparent leurs pigments à partir des terres présentes sur le site. Des carriers extraient les pierres directement autour du chantier avant que les tailleurs de pierres ne les mettent en forme. Des vanniers préparent les paniers nécessaires au transport des matériaux. Les carreaux pour le sol sont préparés et cuits sur place. Dans le château, on croise des charpentiers, des maçons ou des carreleurs, affairés à avancer le chantier.

L’un des gros points en cours est la construction d’une porte d’entrée entre deux tours. Sur le rempart, on peut voir les maçons travailler à monter les murs et les combler de pierres de moindre qualité. Le travail se fait comme au Moyen-Âge.

Le chantier médiéval de Guédelon est en effet un immense projet d’archéologie expérimentale. Cela permet de faire avancer également la recherche pour retrouver les gestes et les pratiques du XIIe siècle. Les constructions étaient en effet peu documentées et peu de bâti est arrivé sans modification jusqu’au XXIe siècle.

Il reste encore 8 à 10 ans de chantier pour arriver à terminer le château. Cela nous donnera l’occasion d’y retourner !

Autour du château, dans le village, quelques animaux sont présents…
Les amusant cochons à poils bouclés…
Bergerie avec vue sur le château
Tour seigneuriale en cours de construction
Logis et tour seigneuriale
L’élégance dans les détails
Charpente à l’ancienne
Sur le chantier des remparts et de la porte
Regarder les maçons travailler
La tour de la chapelle et le logis
Vue sur la cour depuis les remparts
La grande salle du logis
Au pied du château alors que le soleil dore les pierres
Fin de journée autour du château
Couleurs d’automne dans la forêt environnante

Chantier Médiéval de Guédelon – Yonne – octobre 2021

(*) Les horaires et conditions de visite sont à retrouver sur le site internet de Guédelon.

[petits moments] instants cosy

Avec le froid qui est revenu, avec les jours qui raccourcissent, le temps de rester plus longtemps à la maison est revenu…

Alors, pour avoir une touche encore colorée, je mets des fleurs dans la maison.

Nérines, gypsophile & limonium

**************

Dans la cour, je plante des fleurs de saison…

Calune
chrysanthème

Et la pluie vient jouer avec…

**************

Pour les goûters, je fais des tartes et des gâteaux…

Tarte aux pommes

[projet 52-2021] semaine 45 – goutte(s)

Cette semaine, dans le projet 52, je vous invite à nous montrer une ou plusieurs gouttes. Pour ma part, j’ai choisi des gouttes de pluie pour lesquelles j’ai une certaine fascination. Elles semblent en effet recéler tout un monde en elles, doucement déposées sur les feuilles des arbres ou les pétales des fleurs.

Je ne suis pas allée très loin pour prendre ma photo puisque ce chrysanthème est dans ma cour, planté pour apporter un peu de couleur durant cet automne. Lorsqu’il pleut, les gouttes de pluie s’accumulent joliment sur les pétales.

(la photo a été prise avec un téléphone, et ne rend pas aussi bien que ce que j’aurais espéré. En particulier, les contours des gouttes et pétales manquent de netteté… Je ferai mieux – avec l’appareil photo – une prochaine fois !)

**********************

Pour voir les gouttes des autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires.

NB : comme chaque semaine, j’entends profiter de mon week-end en famille le plus possible. Je ne sais donc pas quand je pourrai passer voir vos participations. Toutefois, si vos commentaires partent en modération, j’essaierai de les valider rapidement.

[Drôme] du col de la Bataille aux rochers de la Sausse

Alors que l’été cédait doucement sa place à l’automne, nous sommes partis avec Mr 2e pour une randonnée dans le secteur du col de la Bataille. En approchant, il y avait foule. Aussi, nous avons laissé la voiture sur un petit parking d’exploitation forestière à environ 500 mètres du col. De là, nous avons choisi d’aller du côté des Rochers de la Sausse, moins fréquentés que les chemins vers Ambel de l’autre côté du col.

Avant l’entrée du tunnel, nous avons commencé à grimper afin d’accéder au col naturel et à la vue, splendide, que l’on a de cet endroit. Face à nous, la montée vers le plateau d’Ambel se dresse, majestueuse. Nous pouvions également apercevoir à la lisière du bois, le chemin où nous étions allés l’an dernier profiter de couleurs automnales.

Nous nous sommes engagés sur le sentier en direction des Rochers de la Sausse. Situé en bordure de la ligne de crête, il offre un panorama somptueux sur Omblèze et la haute-vallée de la Gervanne. Doucement, nous sommes montés tout en admirant le paysage. Les arbres commencaient à prendre des teintes dorées. Nous avons repéré quelques curiosités géologiques : des grottes bien sûr, mais également une petite arche en contrebas.

Au point culminant des Rochers de la Sausse, nous avons fait une pause au soleil. Le vent soufflait mais le soleil bien présent nous réchauffait. Puis, il a fallu envisager de rentrer. Nous avons fait demi-tour mais n’avons pas manqué de prendre encore le temps de profiter du paysage tout au long de la descente…

Face à Ambel…
Voir le chemin à parcourir
Vue sur la combe de Bouvante
C’est parti ! (regardez bien, on aperçoit Mr 2e !)
Vue sur la vallée d’Omblèze
Sur la crête…
On approche du but !
Couleurs d’automne et arche naturelle
Découvrir des grottes à flanc de falaise
Admirer encore une fois le paysage

Col de la Bataille – Vercors – Drôme – octobre 2021

[petits moments] au concours de saut d’obstacles

Après deux années de concours contrariées par les conditions sanitaires, Melle 3e a repris le chemin des terrains de saut d’obstacles (et on espère aussi de dressage bientôt). C’était le début de sa 3e saison, et seulement son 3e concours. C’était aussi sa première compétition en club 2… Et cela s’est très bien passé, avec un sans faute et une victoire à la clé !

La Laupie – Drôme – octobre 2021

[projet 52-2021] semaine 44 – automne

Alors que le mois de novembre est maintenant commencé, l’automne bat son plein (voire même se prépare à laisser doucement sa place à l’hiver). J’aime beaucoup les couleurs et les lumières de l’automne, ce que vous avez peut-être déjà compris (et il y a encore des billets très automnaux dans les tuyaux). Alors pour cette semaine du projet 52, j’ai choisi de cumuler à la fois la douceur des lumières automnales de fin de journée avec les couleurs si vives des feuilles.

En effet, la semaine dernière, à Auxerre, sur les bords de l’Yonne, la soirée était douce et les reflets très intéressants (et je vous reparlerai d’Auxerre qui a été une très jolie surprise).

************************

Pour voir ce que l’automne inspire aux autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires.

NB : avec les ados qui s’émancipent, les week-ends sont les rares moments où nous pouvons encore réussir à passer du temps ensemble. Aussi, je ne suis pas certaine de disposer du temps nécessaire pour passer par ici ! Je viendrai donc découvrir vos participations un peu plus tard. Si vos commentaires partaient en modération, je ferai en sorte de les valider le plus vite possible.

[Drôme] la magie des couleurs de l’automne

L’automne, c’est la saison des couleurs flamboyantes, de feuillages mordorés, des ambiances magiques dans les sous-bois. Quel que soit le chemin emprunté, que ce soit en pleine campagne ou en ville, les variations sont multiples et les couleurs chatoyantes.

Il y a une quinzaine de jours, j’avais vu passer sur les réseaux sociaux des photos prises dans le secteur par des copains et sur lesquelles les couleurs de l’automne semblaient bien installées. Alors, après une journée de télétravail, j’ai fait un crochet par Peyrus en allant faire des courses. Les couleurs étaient effectivement au rendez-vous, magnifiées par la lumière dorée du soleil déclinant.

Autour de Peyrus
Vue sur le cirque de Peyrus

Plutôt que de rentrer directement, j’ai donc décidé d’aller faire un tour du côté du château de contes de fées. Quand j’y suis arrivée, le soleil était encore assez haut pour nimber les lieux d’une aura dorée et les reflets dans les eaux calmes des douves étaient fascinants. Le roux des feuilles était ainsi décuplé. L’ambiance était complètement hors du temps et la magie était totale.

Fin de journée
Le soleil de fin de journée rehausse l’or des feuilles
Magie des reflets autour du château de Monteynard
Effet miroir dans les douves du château
Comme dans un conte de fées
Jeux de reflets
Tapis de feuilles aux couleurs de l’automne

Quelques jours plus tard, lors d’un passage dans le parc de l’Epervière à Valence, le soleil faisait briller les feuilles, que ce soit sur les branches ou sur le sol. Le ciel était d’un bleu limpide qui contrastait si joliment avec les couleurs chaudes des feuilles. Tout incitait à la contemplation de ces petits bouts de nature.

L’or des feuilles et le bleu du ciel… les couleurs vives de l’automne !
Dans un rayon de soleil

Peyrus / Montélier / Valence – Drôme – octobre 2021

[Drôme] monter à la Croix du Vellan

Le rocher du Vellan, surmonté de sa croix, depuis l’entrée de Plan de Baix

Cela faisait longtemps que je n’étais pas montée jusqu’à la Croix du Vellan. Aussi quand il fallu illustrer le thème Métallique du projet 52, je me suis dit qu’elle ferait un bon sujet et que ce serait une belle occasion d’y retourner.

Je suis donc partie un samedi matin en direction de Plan de Baix. Le soleil brillait et en approchant du village, on distinguait la croix sur le sommet du rocher du Vellan. Une fois la voiture stationnée, j’ai commencé l’ascension à pied. J’avais choisi de laisser la voiture sur le parking de randonnée situé sur la route du col de Bacchus. Là, quelques vaches étaient au pré et leurs cloches rythmaient mes premiers pas.

Progressivement, au cours de la montée, le ciel a commencé à se couvrir. Des orages étaient annoncés pour l’après-midi et le vent poussait les nuages à s’agglutiner sur les sommets.

Alors que j’avançais sur le plateau, ce sont des chevaux qui paissaient l’herbe rase entre les pierriers, vestiges de la période glaciaire. La croix se détachait sur le gris du ciel, s’y fondant par moments dans un camaïeu de gris.

Je me suis approchée du bord du plateau. Le paysage se déployait, grandiose, à mes pieds. De là, la vue embrasse le synclinal de Saoû, les gorges d’Omblèze et le plateau d’Ambel, le Diois, et porte même jusqu’au Dévoluy. Le banc au pied de la croix invite à la contemplation. Alors, je me suis assise. J’ai sorti ma thermos de café. Et tout en me réchauffant du vent glacé, j’ai admiré les silhouettes des montagnes.

Il était temps de redescendre. Je ne voulais pas trop tarder car j’avais aussi envie de faire un arrêt à Beaufort sur Gervanne en redescendant (et d’y être avant la fermeture de la boulangerie pour m’assurer d’avoir du pain pour mon pique-nique !). J’ai jeté un dernier coup d’œil à la croix, puis je suis retournée retrouver les tintements des cloches des vaches, un peu plus bas…

Vaches à cloche
Quand les nuages commencent à s’accumuler
pâture à chevaux sur le plateau du Vellan
Ambiance mystique
Invitation à la contemplation
Dominer les environs
Silhouettes de montagnes
Se retourner une dernière fois avant de redescendre

Croix du Vellan – Vercors – Drôme – septembre 2021

(*) L’accès à la Croix du Vellan peut se faire directement depuis le village de Plan de Baix (en suivant le GR9 par exemple) ou bien depuis un parking pour randonneurs situé à proximité de la route du col de Bacchus (direction Léoncel/La Vacherie depuis Plan de Baix). L’accès depuis le parking présente un peu moins de dénivelé que celui depuis le village, et se fait essentiellement sur route. Il offre cependant des vues très dégagées sur les alentours.

[petits moments] de la magie dans l’air

Début octobre, alors qu’il avait beaucoup plu quelques jours avant, je suis retournée voir la cascade à La Baume Cornillane. Je suis arrivée au pied de celle-ci pile quand un rayon de soleil parvenait à se frayer un chemin à travers les feuillages des arbres, créant un cercle de lumière là où l’eau chute. Il flottait de la magie dans l’air !

Je suis restée très longtemps à contempler le spectacle. J’ai réussi à faire le tour de la mare en passant dans l’autre côté du ruisseau en aval pour avoir une meilleure vue. C’était doux, calme, relaxant…

Puis, la course du soleil l’a fait passer derrière les arbres. La rai de lumière s’est assombri… Il était temps pour moi de rebrousser chemin !

Cascade du Rif – La Baume Cornillane – octobre 2021