[projet 52-2020] semaine 48 – partager

Partager… le thème de la semaine n’est pas arrivé par hasard quand j’ai établi la liste. En effet, fin novembre, on commence doucement à préparer les fêtes de fin d’année. D’ailleurs le premier dimanche de l’Avent est demain cette année. Et si les fêtes s’annoncent différentes de ce que nous avons pu connaître d’autres années, il ne tient qu’à nous d’en faire de jolies fêtes. Différent n’est pas nécessairement synonyme de moins bien, et regarder ce que l’on a plutôt que ce que l’on n’a pas est aussi une façon de revenir à l’essentiel dans la simplicité du cocon familial et de faire en sorte d’en tirer le meilleur.

Quoi qu’il en soit, la photo que j’ai choisie n’a aucun rapport avec Noël ! Et oui, fin novembre, c’est aussi l’anniversaire Mr 2e… Et hors de question de passer à côté et de ne pas partager un bon gâteau pour fêter cela !

(*) Pour les curieux, ce gâteau s’appelle Tango et comporte une mousse framboise, un crémeux fruits de la passion, un biscuit léger au chocolat et un croustillant au cacao. C’est une des nouveautés de cet hiver de la Maison Guillet et c’est un délice !

*****************

Pour voir ce que les autres participants ont à partager, il suffit de suivre les liens dans les commentaires..

[projet 52-2020] semaine 47 – empilement

En cette période de confinement, pour ce thème Empilement, j’aurais pu vous montrer une des piles de revues ou de livres qui trainent un peu partout dans la maison… J’avais aussi hésité à reprendre une photos de l’exposition All-Over de Philippe Favier au Musée de Valence.

Mais finalement, le hasard a fait que je suis allée chercher une photo dans celle des randonnées de l’été dernier en Chartreuse. Au coeur du cirque de Saint Même, sous le couvert des arbres et surplombant des rochers tombés de la montagne, quelques petits empilements de cailloux jouaient les sentinelles au bord du chemin….

*****************

Pour découvrir ce que les autres participants ont empilé, il suffit de suivre les liens dans les commentaires….

[projet 52-2020] semaine 46 – usé

Le temps apporte aux objets qui nous entourent une usure, une patine qui leur confère un nouveau charme. Si je n’ai pas songé à une autre interprétation, j’ai assez longuement hésité sur le choix de l’objet en question !

J’ai d’ailleurs fait un petit inventaire dans la maison afin d’avoir un choix plus large : rambarde d’escalier à la peinture décapée par le passage des mains (et des bagues !), bord de fenêtre à la peinture écaillée par le soleil, casserole au fond marqué, chaussures aux talons éculés, livres aux pages abîmées d’avoir été trop parcourues, ….

Parmi ces objets, plusieurs ont fait l’objet d’une photo, mais c’est finalement un torchon dont les fils de trame commencent à saillir que j’ai choisi pour illustrer ce thème.

********************

Pour voir les traces de l’usure chez les autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires….

[projet 52-2020] semaine 45 – pluie

La pluie, thème pour cette semaine du projet 52, offre de multiples possibilités photographiques : reflets dans les flaques, gouttes d’eau en guise de mini-miroir, miroitement de l’eau sur les feuilles, traits de la pluie battante, éclairs de l’orage, ou même nuages menaçants annonciateurs de la pluie….

Cette fois, c’est tout simplement les gouttes d’eau sur le carreau de la fenêtre qui ont attiré mon oeil lors d’une récente averse…. et c’était alors une évidence que ce serait ma photo pour ce thème !

********************

Pour voir les effets de la pluie chez les autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires…

[projet 52-2020] semaine 44 – un peu de moi

J’avoue que j’avais mis ce thème un peu comme un défi…. et que j’ai été bien embêtée pour trouver sous quel angle le traiter !

Un peu de moi…. Je ne suis pas douée pour les selfies et j’ai très peu de photos sur lesquelles j’apparais puisque c’est essentiellement moi qui les prend (même si je soupçonne les enfants d’en faire de moi en douce et de les garder pour eux !).

Avec ma manie de me retrouver les pieds dans l’eau, j’ai bien quelques selfeets mais j’en ai déjà partagé plusieurs ces derniers mois. Mais en y pensant, je me suis rappelée que je ne suis pas la seule dans la famille à régulièrement me retrouver ainsi les pieds dans l’eau : Mr 2e est ainsi du genre à immanquablement chercher à passer au plus près du bord de la rivière, jouer dans les fontaines, s’avancer au plus près de là où les vagues finissent leur vie sur la plage….

Cet été alors que nous randonnions en Chartreuse et découvrions la cascade de la Pisserotte, il n’a ainsi pas manqué d’aller voir de plus près la mare créée par la chute d’eau….

Et même si j’ai déjà partagé cette photo, elle m’a semblé idéale pour ce thème parce que, tout comme son frère et sa soeur, il tient… un peu de moi !

******************

Pour découvrir un petit peu des autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires….

[projet 52-2020] semaine 42 – chiffres

Cette semaine, il est question de chiffres dans le projet 52.

Si on y regarde un peu, on trouve des chiffres tout autour de nous : des étiquettes avec les prix des denrées et des objets dans les magasins, des horaires dans les gares, des panneaux de vitesse ou d’indications kilométriques au bord des routes, des numéros sur les maisons, des pièces et des billets dans nos porte-monnaie, des touches sur nos claviers de téléphone et d’ordinateurs….

Les chiffres que j’ai choisis aujourd’hui, je les ai trouvés par hasard, dans la Réserve Naturelle de Printegarde, sur une ancienne île du Rhône, coincée entre le grand lit du fleuve et celui du petit Rhône, un ancien bras pas totalement asséché. Là, un poteau indique les hauteurs et les débits des crues les plus importantes du Rhône….

La plaine de l’île est inondable et elle peut servir, avec le lit du Petit Rhône, de délestage pour le fleuve, par l’ouverture d’un barrage mobile. La route passe d’ailleurs au pied du barrage, et c’est toujours assez impressionnant !

****************

Pour découvrir quels chiffres comptent pour les autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires…

[projet 52-2020] semaine 41 – barrière

Quand j’ai mis « barrière » sur la liste du projet 52, j’étais bien loin d’imaginer qu’on entendrait parler à longueur de journées de gestes barrière durant cette année 2020 !

Malgré tout, j’ai choisi de ne pas vous montrer de masque, gel hydroalcoolique ou autre lavage de mains, mais de rester dans le concret d’une barrière au bord d’un pré.

Nous voici donc dans la baie du Mont Saint Michel, au bord de l’herbu. Nous allons entrer sur le pré salé, et il faut pour cela enjamber la barrière spécialement conçue en échelle. Bien entendu, une fois celle-ci passée, nous ne manquerons pas de faire attention à ne pas troubler la tranquillité des moutons !

*******************

Pour voir les barrières des autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires…

[projet 52-2020] semaine 41 – au musée

Quand j’ai inscrit ce thème sur la liste du projet 52, je n’avais vraiment pas prévu que justement j’aurais l’occasion d’aller dans un musée pile la semaine précédente.

Et pourtant, j’ai profité d’une matinée où je devais faire un saut en ville dimanche dernier pour aller découvrir la nouvelle exposition temporaire au Musée de Valence, consacrée à l’artiste contemporain Philippe Favier (je vous en reparlerai en détail, le temps de trier les photos et de rédiger un billet…).

Comme j’avais repéré le thème de cette semaine samedi dernier, l’occasion était trop belle et je savais du coup exactement ce que j’allais vous montrer. Il ne restait plus qu’à prendre une photo !

J’aime vraiment beaucoup le tableau des autorisations qui figure un peu partout dans le musée de Valence (et j’ai sans doute déjà eu l’occasion de vous le montrer dans un billet consacré à ce musée).

**********************

Si vous voulez savoir ce que les autres participants ont retenu de leur visite au musée, il suffit de suivre les liens dans les commentaires…

[projet 52-2020] semaine 40 – fruits d’automne

Même si la météo est plus hivernale qu’automnale, le thème de la semaine propose de s’intéresser aux fruits d’automne.

Quand je pense aux fruits d’automne, je pense d’abord aux pommes, aux poires, au raisin, aux noix, aux noisettes. J’aurais sans doute pu faire une photo avec l’un ou l’autre car il y en a eu dans la corbeille à fruits au cours des jours écoulés.

Mais il y a aussi les courges, qui sont botaniquement des fruits, même si en cuisine, nous les mangeons en tant que légumes. Or justement, j’aime cuisiner les courges en automne. Si je ne les prépare pas en soupe ou velouté, je les fais rôtir après avoir pris soin de les épépiner et de les garnir de quelques champignons et d’un peu de crème… Il suffit ensuite de ne pas être trop pressé car cela doit cuire longtemps et doucement pour être fondant.

Ces courges-là sont des patidoux, et ils sont farcis aux champignons, châtaignes et lardons.

************

Pour voir quels fruits d’automne ont les faveurs des autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires…

[projet 52-2020] semaine 39 – en toute simplicité

Si vous avez fait attention, il y a déjà eu au printemps un thème proche de celui de cette semaine. Simplicité était en effet le thème de la semaine 18. J’avoue que je n’avais pas prêté attention à cette quasi-redondance lorsque j’ai établi la liste des thèmes…

Au printemps, j’avais proposé une illustration de la simplicité d’un moment. Il fallait donc que je trouve autre chose pour cette semaine.

En cherchant une idée, j’ai assez vite pensé à un plat qui ne demanderait ni beaucoup d’ingrédients, ni beaucoup de savoir faire. Il y a bien les pommes au four mais j’en ai déjà parlé. Puis, j’ai repensé à ce plaisir que nous avons chaque été à aller en famille déguster un plat de moules en bordure de la Baie du Mont Saint Michel. Voici un plat qui se savoure en toute simplicité : on mange avec les doigts et la liste des ingrédients est très simple (des moules de bouchot AOP de la Baie Du Mont Saint Michel bien fraîches achetées directement chez le producteur, un peu de vin blanc, un peu d’oignon, et un peu de persil… ). Nul besoin de complexité pour se régaler !

(*) L’abri des grèves, rue de la plage, 35 Cherrueix

*****************

Si vous voulez savoir comment les autres participants passent un moment en toute simplicité, il suffit de suivre les liens dans les commentaires…