[Haute-Savoie] à la découverte de la vieille ville d’Annecy

Après nos balades à Bout-du-Lac et à Duingt, nous avons pris largement le temps de découvrir Annecy, et en particulier la vieille ville. Nous avons laissé la voiture sur un parking à côté de la préfecture pour partir à pied dans les rues du centre.

************************

Flânerie dans le centre ancien.

Nous avons commencé notre découverte par le bord du lac en traversant le Pâquier pour rejoindre le Pont des Amours. En longeant le canal du Vassé qui permet aux eaux du lac de se déverser dans les canaux de la ville, la vue sur le pont est charmante, et fait partie des nombreuses « vues de carte postale » de la ville d’Annecy.

Après avoir traversé le pont, nous avons longé l’autre rive du canal, puis rejoint le bord du Thiou, rivière issue du lac. Nous entrons alors dans la vieille ville, en longeant le cours d’eau. Face à nous, le Palais de l’Île se dresse, autre « vue de carte postale » de la ville. Construit au XIIe siècle, il a été un palais pour le châtelain local puis d’une utilisation à l’autre, a terminé comme prison avant de devenir un musée local. (Nous nous sommes promenées en ville un mardi après-midi, et il était donc fermé, aussi nous n’avons pas pu nous rendre dans la cour.)

A partir de là, nous avons flâné de rues en ruelles, de ponts en parcs, sans suivre d’itinéraire précis. Nous sommes bien sûr passées dans la si touristique rue Sainte Claire, bordée d’arcades (dont nous découvrirons finalement le vrai charme le lendemain matin de bonne heure, avant l’affluence…). Nous sommes montées au pied du château (également fermé le mardi, jour où nous étions à Annecy). Et nous en sommes redescendues par de toutes petites ruelles aux maisons fleuries. Nous avons quitté les axes touristiques pour traverser des parcs ou marcher le long de canaux ombragés. Nous avons aperçu des petits ponts entre des bâtiments qui nous ont fait penser aux images de Venise. Nous avons découvert des rues commerçantes bordées d’immeubles anciens aux façades splendides. Nous avons tourné, viré, sommes parfois revenues sur nos pas, puis reparties dans une autre direction.

Le canal du Vassé et le Pont des Amours
Le Palais de l’Île sur le Thiou
Balade au bord du Thiou
En s’éloignant des rues les plus touristiques…
… on découvre des endroits pleins de charme
Façades anciennes dans les rues commerçantes
Tomber par hasard sur de charmantes ruelles, au calme et pourtant à quelques pas de l’agitation touristique
Au cœur de la ville ancienne
Prêter attention aux façades dans les rues moins touristiques
Annecy mérite son surnom de « Venise des Alpes »

************************

Douceur d’une fin de journée.

Au bout de quelques heures à ce rythme, nos pieds ont demandé à faire une pause. Alors, nous sommes allées (toujours à pied) poser nos valises à l’hôtel. Puis, en fin d’après-midi, nous sommes reparties pour une promenade le long du lac, sur le Pâquier et dans les jardins de l’Europe, baignés d’une douce lumière. Le ciel s’était complètement dégagé et la vue sur les montagnes de l’autre côté du lac était magique. Nous avons profité de cette ambiance très printanière pour refaire un tour le long du Thiou. Le flot des touristes avait quitté la ville qui semblait avoir été reprise en mains par ses habitants. Nous avons pris le temps de savourer la douceur du soir…

Au bord du lac, vue sur l’île des Cygnes
Le canal du Vassé vu depuis le Pont des Amours
Promenade au bord du lac
Façades sur rivière
Hôtel particulier et maisons colorées
Annecy, côté carte postale
douceur d’une fin de journée au bord du Thiou
Après la départ du flot des touristes

************************

Le Musée du Film d’Animation, un musée original.

Il était annoncé de la pluie pour notre séjour à Annecy. Aussi, je m’étais renseignée sur les différents musées de la ville. Outre le Palais de l’Île et le château, j’avais repéré le Musée du Film d’Animation. Si finalement la pluie ne s’est pas (trop) invitée, nous sommes allées voir le Musée du Film d’Animation dont la thématique originale nous plaisait. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le musée n’est pas une cinémathèque dédiée au dessin animé. Il s’agit d’une structure qui raconte l’histoire de l’image animée, depuis les lanternes magiques jusqu’à l’animation numérique. On découvre ainsi les débuts de l’histoire des studios de dessins animés, tant en Europe qu’aux Etats-Unis, ainsi que les différentes techniques d’animation : dessin image par image, stop motion avec des marionnettes ou de la pâte à modeler, papiers découpés, écrans d’aiguilles… Si le musée n’est pas très vaste, il est cependant très intéressant et didactique et permet d’en apprendre plus sur la production d’une œuvre en images animées.

Dessins préparatoires pour la série animée « Les Shadocks »

(*) Le Musée du Film d’Animation est situé dans les locaux du Conservatoire Départemental d’Art et d’Histoire, au 18 rue de Trésum. Il est facilement accessible à pied depuis le centre ancien de la ville. Il est, comme le Palais de l’Île et le Château-Musée fermé le mardi. Aussi, nous y sommes allées le mercredi matin avant de repartir d’Annecy.

************************

Annecy – Haute-Savoie – avril 2022

(*) Pour préparer notre balade à Annecy, et afin de m’assurer de ne pas passer à côté d’un must-see, j’avais consulté le site de l’office de tourisme du lac d’Annecy.