[Drôme] printemps zen

Ce samedi-là, la météo n’avait pas été spécialement agréable le matin et je sortais d’une semaine de travail assez éreintante. Il n’était donc pas question de partir randonner en montagne. Alors qu’en début d’après-midi, je me dirigeais vers Romans où j’avais une course à faire, l’idée d’une promenade de printemps au jardin zen d’Erik Borja est venue m’effleurer l’esprit. Le soleil semblait décidé à se montrer alors je suis partie pour un voyage express au Japon.

J’étais déjà allée au jardin zen à différentes saisons, en particulier en automne et à la fin du printemps. C’est chaque fois un paysage différent qui se dessine.

Dès l’entrée dans le jardin, le bruit de l’eau qui s’écoule invite à l’apaisement. Les couleurs douces des bruyères en fleurs augmentent encore cette sensation de calme. Je fais une première pause au belvédère qui surplombe l’ensemble du jardin. Le paysage s’ouvre grandiose jusqu’au pied du Vercors.

Puis, je descends doucement vers le cœur du jardin. Je prends le temps d’observer un oiseau qui vient s’abreuver dans la flaque créée par le débordement d’une fontaine (après quelques jours de pluie, les sources qui alimentent le jardin coulent à flots). J’admire quelques iris aux couleurs douces avant de rejoindre le bord de la pièce d’eau du jardin de promenade.

Les cerisiers en fleurs attirent mon regard. Ils sont en pleine floraison. Doucement, je fais le tour de l’étang et rejoins le jardin sec. Les vagues de sable dessinent une géographie minérale hypnotisante dans laquelle mon regard se perd. Après en avoir fait le tour, je gagne la bambouseraie.

La forêt de bambous me transporte dans un autre univers, et me guide jusqu’au bord de l’Herbasse, la rivière qui coule au pied du jardin. Gonflée elle aussi par les pluies des jours précédents, elle dévoile néanmoins une plage sur laquelle il doit être agréable de s’installer les chaudes journées d’été, les pieds dans l’eau fraîche. Je me perds un long moment dans la contemplation des flots vifs.

Tranquillement, je remonte alors vers le jardin du dragon où je suis accueillie par le chant des grenouilles. Je les cherche du regard mais elles sont timides et se jettent à l’eau dès que je m’approche d’un peu trop près, ne me laissant deviner leur emplacement qu’au « plouf » et aux ronds ridant la surface !

En arrière-plan, la bambouseraie continue sur les rives de l’Herbasse et son éclaircissement récent par les jardiniers permet de jolies perspectives sur l’eau vive, contraste avec les eaux calmes de l’étang.

Les pâquerettes ont envahi les zones enherbées. Le printemps s’étale dans sa simplicité sous mes pieds, et me guide jusqu’au torii situé tout au bout du jardin. Le doute ne semble plus possible : j’ai changé de continent !

Je retourne au bord de l’étang du dragon. Je sais que j’ai bientôt fait le tour des lieux mais je n’ai pas envie de les quitter trop vite. Alors je prends mon temps, je retourne dans le jardin de promenade. Je cherche les carpes koi du regard. Je vais refaire le tour du jardin minéral. Je m’assied sur un banc, puis sur un autre, profitant de l’instant présent et savourant la vue apaisante.

De retour vers l’accueil, je fais un tour dans la boutique qui propose des objets japonais. Les Maneki Neko en particulier m’attirent avec leurs formes douces et leur côté sympathique. Je ne peux me résoudre à quitter déjà le jardin zen. Alors je décide de prendre un thé sur la terrasse qui fait face à la boutique et à l’accueil. Le soleil brille, et après plusieurs jours gris, c’est un vrai bonheur de profiter des doux rayons. Mon regard se perd dans la contemplation des cerfs volants Koinobori qui ondulent dans le vent.

Je laisse le temps s’écouler tranquillement…

Dès l’entrée dans le jardin, être transportée dans un pays lointain…
Les couleurs des bruyères en fleurs
Japanese way of life
Vue d’ensemble sur le jardin de promenade
Hanami
Rivière minérale
La bambouseraie se déploie le long de l’Herbasse
Vert printemps
Reflets dans l’étang du jardin du dragon
Torii
Le jardin zen invite au calme et à la méditation
Au bord de l’étang du jardin de promenade
Sous les cerisiers du Japon en fleurs
Délicats iris
Doucement, terminer la visite…

Jardin Zen d’Erik Borja – Beaumont-Monteux – Drôme – avril 2022

(*) Le jardin zen d’Erik Borja est situé à Beaumont-Monteux. Il peut se découvrir en toutes saisons. Les jours et horaires d’ouverture varient selon les saisons et sont à vérifier sur leur site internet.

19 réflexions sur « [Drôme] printemps zen »

  1. Je ne connaissais pas ce talentueux paysagiste. Merci de cette balade bien zen. Une sérénité dont j’ai bien besoin pour cette semaine qui s’annonce très éreintante, voire compliquée au possible 🙂

    1. J’avais découvert son travail quand il avait réalisé le jardin du siège de Chanel il y a 17 ou 18 ans. Le hasard a fait que son jardin personnel est maintenant assez proche de chez moi pour que je puisse y aller quand je le souhaite.
      Bon courage pour cette semaine !

  2. C’est un jardin merveilleux et bien entretenu. Quel plaisir à regarder. Bonne fin de journée. Bises

  3. C’est magnifique Ma, merci pour le partage et les belles photos ; on m’en a déjà parlé mais je ne l’ai jamais visité…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :