[Normandie] Les chroniques du Mont – La Merveille

Chaque année, nous essayons d’aller faire un tour dans l’abbaye du Mont Saint Michel à la faveur d’une visite semi-nocturne. Cet été, c’est le quatrième volet des Chroniques du Mont qui est présenté. Celui-ci est sous-titré Merveille.

Le sens de parcours et les pièces traversées varient d’une année à l’autre. Cette fois, nous débutons la visite par le parvis de l’abbatiale. Le soleil commence à baisser sur l’horizon, les ombres s’allongent et la baie se dévoile à marée encore basse. Nous nous laissons hypnotiser un temps par le ballet des goélands.

Puis, nous entrons dans l’église qui résonne d’une musique d’orgue. Le soleil joue dans les vitraux. L’endroit invite au calme. Nous gagnons ensuite un passage secret qui s’enfonce vers les entrailles du Mont. J’ai l’impression de jouer avec la carte du maraudeur dans Harry Potter !

Les salles se succèdent. Les murs servent d’écran pour des projections monumentales. Des bougies créent des ambiances mystérieuses. Des projecteurs colorés donnent des ambiances étranges.

Dans la salle des gros piliers, la lumière s’anime le long des arcades. Cette salle reste décidément une des mes préférées dans l’abbaye. Sa simplicité met en valeur sa raison d’être : porter le chœur de l’abbaye !

Cette année encore, nous avons le cloître quasiment pour nous seuls, et c’est une nouvelle fois, un véritable privilège de pouvoir contempler les fines et élégantes colonnettes bordant le jardin et celles sculptées dans les murs en face pour apporter de la symétrie.

Un passage par le réfectoire désert puis par le scriptorium qui abrite une jolie projection, et il est temps de quitter les lieux par un escalier dérobé.

Nous serons restés un peu plus d’une heure à déambuler à notre rythme dans les salles sonorisées et illuminées. Il est temps de quitter ce monde onirique pour revenir dans notre siècle !

La traversée du village
L’arrivée au pied de l’abbatiale par le grand degré
La simplicité de la façade classique de l’abbatiale
Lumières de fin de journée sur la baie
Quelques rayons de soleil percent encore les vitraux
Calme et sérénité dans l’abbatiale
Passage secret
Dans la salle des gros piliers
Couloir mystérieux
Élégantes colonnettes du cloître
Colonnettes décoratives pour accentuer la symétrie
Dans le réfectoire
Quitter le scriptorium sur la pointe des pieds

Mont Saint Michel – Manche – juillet 2021

(*) Le volet Merveille des Chroniques du Mont est présenté à l’abbaye du Mont Saint Michel jusqu’au 28 août 2021. Vous trouverez les informations pratiques (horaires, conditions de visite, tarifs) sur le site internet des Chroniques.

15 réflexions sur « [Normandie] Les chroniques du Mont – La Merveille »

  1. J’ai toujours voulu le visiter mais les reportages que j’ai pu voir avec les hordes de touristes et les avis que je lis m’ont découragés. Il faut réserver très en avance?

    1. La maison de mes parents (là où j’ai passé enfance et adolescence) n’est pas très loin du Mont, ce qui nous permet de nous adapter assez facilement et d’y aller assez régulièrement pour ne pas être frustré si on choisit d’écourter une visite à cause du monde. Parce que oui, globalement il y a du monde (même si ces 2 derniers étés, crise sanitaire oblige, il y en a moins). Il y a cependant moins de monde (très) tôt le matin ou le soir : ce sont les horaires que nous privilégions.
      La visite de l’abbaye n’est pas forcément faite par tous les visiteurs, certains se contentent du village. Il y a toujours moins de monde dans l’abbaye que dans les rues. En plus, cette année, l’entrée à l’abbaye était soumise au passe sanitaire quand nous y sommes allés avec donc une baisse de la fréquentation…. J’ai été frappée du très peu de personnes à l’intérieur ! Par contre, il y avait pas mal de gens sur les remparts qui attendaient la marée.
      La déambulation nocturne dans l’abbaye permet de passer partout mais c’est plus une visite d’ambiance qu’une vraie visite où on peut avoir les explications historiques (pour ma part, vu qu’on a déjà eu beaucoup l’occasion d’y aller, je connais les salles et ce qu’elles étaient… ).
      Quant à la question de la réservation pour la visite nocturne, je la fais généralement 1 ou 2 jours avant voire le jour même pour m’assurer de la météo, et je n’ai jamais eu de souci !
      C’est vraiment un endroit à voir… et puis, il y a toute la Baie pour en profiter de plus loin mais avec moins de foule également.

  2. superbes photos ♥
    j’en garde un excellent souvenir également, et finalement, cette proposition nocturne attire toujours aussi peu de monde, si j’ai bien compris ? tant mieux, car c’est vrai que c’est très agréable d’arriver alors que « tout le monde » repart et de se sentir privilégié en ces lieux ♥

    1. Il y a toujours nettement moins de monde lors des ouvertures nocturnes qu’en journée. Mais il y a « normalement » quand même un peu de monde le soir. Par contre, depuis 2 ans, il n’y a vraiment « personne » à cause des restrictions liées au covid… On le voit en particulier avec les navettes de retour : avant l’an dernier, nous ne l’avions jamais prise dans le sens du retour car trop d’attente pour pouvoir monter dans une et ça allait plus vite à pied, or ces 2 dernières années, on a pu monter chaque fois dans la navette qui se présentait en 1er !

      1. Là, c’est vraiment désert… Jusqu’il y a 2 ans, il y avait toujours au moins 20/30 personnes dans des endroits comme le cloître ou le réfectoire (ce qui reste assez peu). Depuis l’an dernier, on peut y être seuls !
        Globalement, la fréquentation (en dehors de ces 2 derniers étés) m’avait semblé assez stable (j’y vais presque tous les ans, depuis… 25 ans ? plus ? )

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :