[Drôme] les pieds dans la neige

Les derniers jours de décembre 2020 nous ont gratifiés de quelques flocons à basse altitude. Après avoir aperçu par la fenêtre qu’elle était si proche, impossible de résister : nous sommes partis voir la neige de près !

Pour cela, nous sommes allés à Peyrus, là où je m’étais déjà promenée lors des toutes premières neiges. Cette fois, les champs aux abords immédiats de la sortie du village sont blanchis. Nous n’aurons aucun mal à trouver la neige !

Nous avons laissé la voiture juste à la sortie de Peyrus et sommes partis sur la route en direction des Chichats. Plus nous montons, plus la neige est présente. Nous croisons plusieurs groupes de personnes avec des luges qui rentrent ou partent en direction des champs pentus situés dans les environs.

Les falaises des Rancs du Touet et des Roches de Treillaras dominent majestueusement le paysage. La température, plutôt douce (environ 3°C), fait fondre doucement la neige et l’on entend le plic-ploc des gouttes sur les feuilles. Le soleil brille et la balade est vraiment agréable.

Nous délaissons le GR qui monte droit dans la pente pour passer par le chemin carrossable, plus large, moins abrupt (et moins glissant afin de ménager un genou qui a un peu trop travaillé les jours précédents). Cela me permet de découvrir de nouveau points de vue sur la montagne, entre les branches des sapins. Nous allons jusqu’à l’intersection avec le chemin de Drogue afin de jeter un oeil à la vue en direction de la plaine de Valence.

Après avoir bien profité et alors que le soleil commence doucement à se cacher derrière les collines, nous rebroussons chemin, heureux de cette sortie improvisée les pieds dans la neige !

Depuis la route, vue sur les falaises enneigées
En montant, trouver progressivement la neige.
Paysages hivernaux….
Piste de luge improvisée
Dans les champs enneigés….
Magie de l’hiver…

Peyrus – Drôme – 30 décembre 2020

(*) Il est possible de se stationner à la sortie du village au bout de la route des Chichats, au niveau des containers à tri sélectif. C’est là que nous avions laissé la voiture.