[Drôme] le lycée Emile Loubet de Valence

Tout comme pour le lycée Montplaisir, c’est dans le cadre des Journées du Patrimoine que je suis allée visiter le lycée Emile Loubet. Situé au bout du Champ de Mars, au-dessus du Parc Jouvet, l’imposante façade du lycée Emile Loubet se dresse depuis 1905.

Depuis la fin du XIXe siècle, la municipalité de Valence cherche à faire catégoriser son collège en lycée (à cette époque, les deux dispensent les mêmes niveaux d’enseignement mais les financements des collèges sont municipaux tandis que ceux des lycées sont nationaux). Parmi les points de blocage figure l’emplacement du collège, qui fait alors face à une caserne (considéré comme un lieu peu fréquentable pour des jeunes gens en pleine adolescence). Il est donc décidé la construction d’un collège flambant neuf à un autre endroit de la ville. Les contraintes imposées par l’état sont nombreuses : il faut en particulier que l’emplacement soit en hauteur, bien aéré, loin des casernes, usines, cimetières et hôpitaux. Plusieurs emplacements sont envisagés, et le premier projet soumis à l’approbation municipale est rejeté car trop onéreux. Il faudra encore plusieurs années pour qu’un autre projet, moins cher, soit lancé sur le site du Champ de Mars.

Ce qui est encore un collège est construit au tout début du XXe siècle sur une ancienne propriété comprenant villa, commun et parc. L’étang est asséché, les communs détruits (et à leur place sont construits les services généraux de l’établissement : cuisine et réfectoire, infirmerie, lingerie…), et la villa est intégré au nouveau bâtiment.

En 1905, le collège est inauguré. Il comporte deux bâtiments reliés par des colonnades, à l’ordonnancement classique. Les fenêtres hautes et nombreuses permettent de profiter au mieux de la lumière extérieure. La cour est grande et permet l’exercice physique. L’aile nord accueille les dortoirs sur deux étages tandis que l’aile sud est celle des salles de classe. En 1908, le collège devient lycée et des premiers travaux de réaménagement sont réalisés : l’aile nord est surélevée d’un étage pour permettre d’accueillir plus d’élèves en internat.

Aujourd’hui, malgré les ajouts de bâtiments modernes, le classicisme des lieux reste très marqué. Et les récréations se font toujours à l’ombre du grand cèdre qui pré-existait à la construction du lycée.

Lycée Emile Loubet – Valence – Drôme – septembre 2020