[les états d’esprit du vendredi] 24 juillet 2020

Les états d’esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman (qui ne bloguent plus maintenant). La règle est simple : on complète les différentes rubriques le vendredi.

[Vendredi 24 juillet 2020] – [début xx.xx] [rédigé jeudi 23 juillet tard… et programmé]

Fatigue : les longues journées de travail se font sentir, surtout à l’approche de la fin de semaine.

Humeur : excellente !

Estomac : j’ai fait un peu de confitures pour l’hiver prochain.

Condition physique : après la reprise de la « vraie » randonnée la semaine dernière, j’ai redécouvert certains muscles ! L’huile de massage à l’arnica est vraiment ma copine….

Esprit : vagabond

Boulot : Reprise sur les chapeaux de roues… Heureusement que les vacances approchent car même après une semaine de coupure, c’est compliqué de tenir le rythme….

Culture : j’ai vaguement regardé quelques émissions à la télé, mais rien de bien marquant !

Penser à : organiser les trajets aller et retour en Bretagne

Avis perso : les gros orages qui donnent l’impression qu’il faut nuit noire en pleine réunion, c’est pas terrible !

Message perso : prenez soin de vous !

Loulous : ont pris le chemin de la Bretagne pour les vacances.

Amitiés : ce serait sympa qu’on s’organise un déjeuner…

Sorties :  quelques activités prévues samedi, rien pour dimanche : j’aviserai selon l’humeur et la météo !

Divers : Chaque année, je récupère un martinet noir dans la cour alors qu’il s’est égaré au sol et ne peut plus s’envoler… mais cette semaine, j’en ai déjà sauvé 2…. Vador les a chaque fois repéré avant moi mais comme il n’est pas affamé et plutôt curieux de nature, il les observe et me laisse ainsi le temps de l’attraper avant qu’il ne lui prenne l’idée de jouer avec ! (Les martinets passent leur vie en volant, en dehors de la période où ils sont au nid… et le nid est toujours situé de telle sorte que l’oiseau puisse repartir en se laissant tomber avant de prendre son vol incessant. Quand on en trouve un, il faut l’attraper tout doucement en prenant soin de ne pas lui abîmer une aile qu’il aura tendance à vouloir étendre, pris de panique. Puis, il faut se mettre en hauteur, à une fenêtre en étage par exemple, et le laisser repartir en ouvrant sa main et lui donnant une petite impulsion.)

Courses : minimales et locales, essentiellement des produits frais…

Envie de :  glace !

Pic : je repartirais bien à la montagne….

Saint Hugues de Chartreuse au pied de Chamechaude – Chartreuse – Isère – juillet 2020

[fin xx.xx ]