[projet 52-2020] semaine 20 – moyen de transport

Le thème moyen de transport du projet 52 tombe pile la semaine du déconfinement… alors que beaucoup ont retrouvé le chemin des transports en commun ou de la voiture. Pour ma part, je n’ai utilisé ni l’un ni l’autre cette semaine, et j’ai décidé d’aller chercher dans mes archives.

J’avais un temps pensé à retrouver une photo du cyclopède prise dans le parc du château de Saint Germain (que je vous ai montré la semaine dernière), mais elle était à la fois floue et mal cadrée. J’avais aussi envisagé de chercher des photos de voitures anciennes prises ici ou là au hasard des rencontres…

Mais j’ai eu besoin de rechercher une photo que j’avais prise au Haras National de Lamballe il y a quelques années. Or, il se trouve que le haras de Lamballe était le gardien de la race Postier Breton depuis le milieu du XIXe siècle. Ce cheval est un cheval d’attelage, puissant et endurant, qui s’est particulièrement illustré dans les transports (mais aussi dans l’artillerie jusqu’à la première guerre mondiale).

Le haras de Lamballe continue à être le garant des races de chevaux bretonnes : Postier Breton et Trait Breton. Il possède également une magnifique sellerie d’attelage, et une collection de voitures hippomobiles au chiffre des Haras Nationaux.

***************

Pour voir par quels moyens se déplacent les autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires.

94 réflexions sur « [projet 52-2020] semaine 20 – moyen de transport »

    1. Détrompe-toi : certaines sont les ancêtres de nos bus actuels et la promiscuité y était au moins aussi importante que dans nos transports en commun contemporains !

    1. Vu le coût d’entretien des voitures et des chevaux, je doute que cela revienne au goût du jour ! (et c’est sans compter les temps de trajet nettement plus longs…)

  1. Quelle allure ces véhicules ! je pense aux chevaux puissants qui tiraient le tout calèche et passagers, du poids lourd !
    Sur les eaux pour moi ce samedi.
    Bon week-end à tous.

    1. A priori celui au premier plan est plutôt un break. Le landeau est plus élégant, moins brut, les sièges sont perpendiculaires à la route (et non parallèles comme sur celui-ci), et il a normalement une capote.

    1. Je ne pense pas qu’on « prenait plus le temps de vivre »… on vivait autrement surtout, les notions de temps et surtout de distance ne s’appréhendaient pas de la même façon. Il fallait grosso modo une demie-journée pour aller à 50 km de chez soi (et encore avec une voiture légère et de très bons chevaux). Et c’était du temps qu’on ne pouvait pas utiliser pour autre chose, du « temps perdu »… Le déplacement devait avoir un caractère impératif pour avoir lieu.

  2. J’essaie de manger local et je ne suis pas voyageuse dans l’âme, donc d’aller en vacances pas loin de chez moi, ça me va ☺
    Bonne soirée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s