[les états d’esprit du vendredi] 31 janvier 2020

Les états d’esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman (qui ne bloguent plus maintenant). La règle est simple : on répond aux questions dans l’ordre et le vendredi.

[Vendredi 31 janvier 2020] – [début xx.xx] [rédigé jeudi 30 janvier tard… et programmé]

Fatigue : pas certaine qu’elle sera arrangée par le réveil très matinal de dimanche !

Humeur : excellente….

Estomac : a peut-être mangé un peu trop de pizzas cette semaine…

Condition physique : correcte

Esprit : vagabond

Boulot : 2 jours de télétravail + 3 jours à Paris = une semaine bien remplie !

Culture : Longtemps après tout le monde, je découvre Le bureau des légendes :  prenant, bien construit, des acteurs impeccables (Mathieu Kassowitz en tête bien sûr…)… Bref, le plus dur va être d’attendre les ados pour regarder les épisodes suivants !

Penser à : faire les lessives en retard

Avis perso : un jour off pour soi tout seul, c’est pas mal en fait…

Message perso : bientôt Top Chef et les débriefs familiaux de Top Chef….

Loulous : Melle 3e se lance dans la compétition en équitation, et ça débute ce dimanche pour elle !

Amitiés : c’était chouette de passer ces quelques jours avec vous dans nos nouveaux locaux !

Sorties :  CSO toute la journée de dimanche….

Divers : c’est marrant aussi de faire des trucs de touristes !

Courses : en commerces de proximité en fonction des besoins

Envie de : pleine nature !

Pic : la semaine dernière, je suis allée découvrir un joli canyon pas très loin de chez moi (je vous prépare un billet pour un de ces jours à son sujet). Par contre, impossible de prendre des photos qui rendaient convenablement les impressions que je ressentais sans mettre les pieds dans l’eau ! Voici donc un petit aperçu du behind the scene….

200124_BTS_dans_le_ruisseau

 

[fin xx.xx ]

[Normandie] balade sur le Plat Gousset à Granville

191228_Granville_2

Le Plat Gousset, c’est la digue promenade de Granville.

Construite au milieu du XIXe siècle au moment du lancement de la station balnéaire, cette promenade longe la plage au pied de la falaise. Vers 1910, à la construction du nouveau casino et de l’hôtel Normandy qui lui fait face, la promenade est prolongée.

Aujourd’hui, à son extrémité, elle permet par un sentier de regagner le chemin du Noroît (ancien sentier des douaniers devenu chemin de grande randonnée, GR223) et le jardin Christian Dior.

On trouve quelques cabines de plage ainsi qu’un centre de secours sur la promenade. Le Plat Gousset est regulièrement pris d’assaut par les vagues à marée haute, et la falaise de schiste qui le domine a tendance à s’effriter (elle s’est déjà partiellement effrondrée un peu plus loin, au niveau du cimetière Notre Dame).

La plage en contrebas de la promenade comporte de nombreux rochers et la mer se retire loin, surtout par fortes marées comme c’était le cas lors de mon passage. Aussi, un bassin de nage a été aménagé, simple retenue d’eau de mer se remplissant à marée haute (lors de notre passage, elle était vide pour permettre des travaux de maintenance de l’infrastructure).

Depuis quelques années, nous avions donné notre préférence à un tour de la pointe du Roc, en Haute-Ville. Aussi, c’est avec un réel plaisir que nous avons parcouru le Plat Gousset et profité de la vue sur la mer….

191228_Granville_3
Vue sur Donville depuis l’escalier vers le jardin Christian Dior
191228_Granville_4
Vue sur le casino et la pointe du Roc depuis l’escalier vers le jardin Christian Dior. On devine les contours de l’ancienne pêcherie sur la droite.
191228_Granville_5
La piscine du Plat Gousset et ses plots de départ.

Granville – Manche – décembre 2019

 

(*) L’accès à la promenade du Plat Gousset se fait soit depuis le jardin Christian Dior en descendant les escaliers, soit depuis la place Foch face au Casino, au pied de l’hôtel Normandy (devenu centre de rééducation).
Note gourmande : En été, l’artisan-glacier Yver a un point de vente à l’entrée du Plat Gousset.

[exposition] Grace de Monaco, princesse en Dior

191228_Granville_Musee_Dior_6

L’été dernier, si j’avais visité le musée Richard Anacréon à Granville, je n’avais pas eu l’occasion de voir l’exposition Grace de Monaco, Princesse en Dior qui se tenait au musée Christian Dior dans la même ville.

Coup de chance, l’exposition a été exceptionnellement prolongée au delà de la date initialement prévue et était donc présentée jusqu’au 5 janvier 2020.

De passage à Granville durant les vacances de Noël, nous avons sur un coup de tête (et sans plus penser à cette exposition) décidé de ne pas aller sur le Roc pour nous promener mais de l’autre côté, en partant du jardin Christian Dior pour ensuite descendre sur le Plat Gousset. En arrivant devant la Villa Les Rhumbs, maison d’enfance du couturier, située dans le jardin public, nous avons remarqué qu’il n’y avait aucune file d’attente. C’est toujours ce qui nous avait découragé jusqu’à présent d’entrer dans le musée : le nombre de personnes à l’intérieur du bâtiment étant très limité, la file peut vite devenir assez longue. L’occasion était trop belle pour la louper !

Le musée Christian Dior se situe dans la somptueuse villa qui a abrité les jeux d’enfants du couturier, fils et frère d’industriels granvillais (mon arrière-grand-père a travaillé comme contremaître chez Dior… ) et il accueille des expositions temporaires autour de l’univers de la maison de haute couture.

Grace de Monaco, actrice fétiche d’Alfred Hitchcock, puis princesse du Rocher, était une fidèle cliente de la maison Dior. De nombreuses tenues qu’elle a portées pour des réceptions officielles, dont le fameux Bal de la Rose, sont ainsi issues des collections de haute couture de chez Dior. Aujourd’hui, ces robes sont précieusement conservées par le palais de Monaco. Parmi elles, quatre-vingt-dix datant des années 1960 à 1980 ont été prêtées au musée granvillais.

Présentées par époque et thématique, il était ainsi possible de découvrir robes de soirée, tailleurs de ville, tenues de voyage ou manteaux habillés. Difficile de ne pas admirer le travail des brodeurs et des plumassiers sur certains créations ou de ne pas se laisser charmer par la délicatesse des mousselines légères…

Outre les tenues, des accessoires et des objets de parfumeries étaient aussi présentés, ainsi qu’une série de croquis du coiffeur Alexandre de Paris proposant des chignons adaptés aux robes choisies par la princesse Grace.

Enfin, la maison en elle-même vaut le coup d’oeil… et je me serais bien installée dans un fauteuil dans le jardin d’hiver à la splendide ferronnerie avec un livre et une tasse de thé….

191228_Granville_Musee_Dior_3

191228_Granville_Musee_Dior_4

191228_Granville_Musee_Dior_5

191228_Granville_Musee_Dior_7

191228_Granville_Musee_Dior_8

191228_Granville_Musee_Dior_9

**********************

191228_Granville_1
La Villa Les Rhumbs, maison d’enfance du couturier qui domine la mer
191228_Granville_Musee_Dior_x1
Le bel escalier de la maison
191228_Granville_Musee_Dior_2
Jardin d’hiver
191228_Granville_Musee_Dior_1
Jardin d’hiver paré pour Noël

Musée Christian Dior – Granville – Manche – décembre 2019

 

(*) Les informations pratique relatives aux périodes d’ouverture et aux expositions est à retrouver sur le site internet du Musée Christian Dior.

[Bretagne] faire un tour de murs à Saint Malo

191227_St_Malo_7
Plage de l’Éventail

Cela faisait des années que je n’étais pas allée à Saint Malo intra-muros… j’ai donc décidé d’y refaire un tour durant les vacances de Noël.

Initialement, je projetais de me stationner à proximité de la cité corsaire, mais la foule était au rendez-vous et force était de constater que l’ensemble des places de parking proches des murs étaient complets… Après une tentative infructueuse sur les parkings autour de la pointe du Naye, c’est finalement au milieu de l’anse des Bas Sablons que j’ai trouvé où laisser la voiture.

J’ai longé la plage des Bas Sablons par la digue promenade avant de traverser les écluses et rejoindre les abords de la gare maritime de la Bourse, puis d’entrer dans la vieille ville par la porte de Dinan. Après un arrêt goûter dans une crêperie, direction les murs !

Comme il n’est pas possible de faire un tour complet des murs (il en manque un morceau à côté de la porte Saint Vincent et le château n’est pas accessible à la promenade), j’ai fait le choix de partir par le côté mer pour rejoindre le château puis de revenir par les rues avec une montée du Pilo (en somme l’inverse de ce que nous faisons quand nous étions enfants où entrant par la porte Saint Vincent, nous rejoignions la porte de Dinan par le Pilo puis revenions par les murs).

Sitôt monté sur le rempart, on domine le môle des Noires (appelé ainsi à cause de la couleur de la tenue des femmes de marins attendant le retour des bateaux à cet endroit). Sa forme en S permet d’abriter l’avant-port des assauts de la houle.

A l’heure où j’y étais, la mer montait et si la piscine de Bon Secours était calme, la chaussée vers le Grand Bé commençait à se recouvrir… Un peu plus loin, le Fort National et la mare aux cochons font face à la plage de l’Éventail et marquent l’entrée de la grande plage du Sillon.

Chaque bout de murs, chaque morceau de plage fait remonter un souvenir d’enfance : selon le sens du vent, nous désertions parfois la plage du Sillon pour celles de l’intra-muros, plus chaudes, plus protégées.

Le retour à la voiture se fait partiellement en ville animée en ce début de soirée au milieu des fêtes de fin d’année. Puis, je longe le bassin Vauban où une petite flotte de chalutiers hauturiers est amarrée. Un peu plus loin, un vraquier est à quai, tout comme l’Émeraude, le dernier-né de la flotte de la Compagnie des Pêches de Saint Malo.

La nuit tombe sur le port…. Il est temps de repartir !

191227_St_Malo_1
Le môle, face à Dinard
191227_St_Malo_2
Plage de Bon Secours
191227_St_Malo_4
L’accès au Grand Bé et au Petit Bé depuis la plage de Bon Secours
191227_St_Malo_5
Le Fort National
191227_St_Malo_6
Le Fort National et la mare aux cochons
191227_St_Malo_8
Le Bassin Vauban
191227_St_Malo_9
Le Bassin Vauban
191227_St_Malo_10
Anse des Bas Sablons

Saint Malo – Ille-et-Vilaine – décembre 2019

[en cuisine] un cake facile pour utiliser les restes de chocolat des fêtes

191208_cake

Un dimanche après-midi d’hiver… où vous avez envie d’un cake simple à réaliser pour le goûter ? avec la possibilité de recycler les chocolats qui restent des fêtes de fin d’année ?

Voici la recette qu’il vous faut !

Ingrédients :

  • 100 g de sucre
  • 150 g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 2 oeufs
  • 100 g de beurre
  • 5 cl de rhum (facultatif mais cela apporte vraiment du goût)
  • quelques chocolats de Noël coupés en petits morceaux (facultatif)

 

Et après ?

Mélanger les ingrédients et cuire 30 minutes au four moyen (à adapter selon votre four.. le cake est cuit quand un pointe de brochette en ressort juste sèche).

[fourre-tout de la semaine] 26 janvier 2020

Le week-end dernier, j’ai fait un crochet par le Pont aux Étoiles pour chercher des fossiles. J’avais entendu parler de ce site chez Le Caillou aux Hiboux. Sur une cinquantaine de mètres, entre Rompon et La Voulte en Ardèche, la construction d’un pont a mis à jour un gisement fossilifère de grande importance. On y trouve en particulier des lys de mer (ce sont eux qui ont une forme d’étoile) et des rhynchonelles. On m’avait dit qu’il suffisait de se baisser pour trouver des fossiles et c’est entièrement vrai. Les marnes s’érodent en libèrant des fossiles en quantité impressionnante, juste au bord de la route !

200118_recolte_pont_aux_etoiles_rompon
Lys de mer et rhynchonelles

(*) – Le Pont aux Etoiles est situé sur la D365, entre La Voulte sur Rhône et le hameau Celle-les-Bains de Rompon. La falaise fossilifère se trouve au niveau… du pont ! Un petit parking est aménagé près du pont, côté Rompon. Des panneaux explicatifs (lecture de paysage, fossiles) sont disponibles à proximité du site.
– La récolte des fossiles est autorisée sur le site du Pont aux Etoiles à condition de se faire sans outil dans les marnes déjà érodées et de se limiter à de petites quantités.

****************

Samedi matin, jour de marché à Valence, jour de latte au Good Bean Coffee….

200118_latte

(*) Good Bean Coffee, Rue Emile Augier, 26000 Valence

****************

[projet 52-2020] semaine 4 – bulle(s)

Quand j’ai proposé ce thème pour le projet 52, j’avais deux options en tête : une boisson pétillante et la bande dessinée ! Deux idées qui sont finalement assez évidentes, plutôt simples à mettre en scène, même en hiver.

Puis, j’ai pensé aux bulles de savon en croisant une fillette qui en faisait dans la rue dimanche dernier…. et à deux séries de photos que j’avais faites : l’une en plein hiver de bulles de savon se faisait piéger par le gel, et l’autre à Montpellier d’un artiste de rue qui faisait des bulles géantes !

Quand je revois la série des bulles gelant, je ne suis pas complètement satisfaite. En effet, elles sont « brouillonnes », la composition manque de lisibilité… Cela me donne surtout envie de refaire l’expérience dans un cadre plus épuré que celui que j’avais alors choisi (note pour moi-même : acheter un tube de produit pour bulles de savon !).

Les photos prises dans la rue (en fait, sur la place de la Comédie) à Montpellier se démarquent plus de ce que j’ai l’habitude de présenter. C’est véritablement de la photographie de rue, avec des passants, avec du mouvement. Ces photos ne sont pas parfaites, mais je les aime bien (en plus, elles me rappellent de jolis souvenirs d’une belle journée montpelliéraine).

Donc, mon choix pour cette semaine s’est porté sur une des photos de cette série….

52-2020_S04_bulle-s-

******************

Pour voir les bulles des autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires…

[les états d’esprit du vendredi] 24 janvier 2020

Les états d’esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman. La règle est simple : on répond aux questions dans l’ordre et le vendredi.

[Vendredi 24 janvier 2020] – [début xx.xx] [rédigé jeudi 23 janvier tard… et programmé]

Fatigue : stable…

Humeur : toujours excellente !

Estomac : grattons, saucisson et viennoiseries à la praline avec le café du matin en guise de démarrage pour la dernière réunion d’équipe…

Condition physique : stable aussi…

Esprit : vagabond

Boulot : dans mon job, il y a des tâches que j’aime plus que d’autres… et cette semaine, j’ai appris que je suis complètement déchargée d’une tâche que je n’aime pas du tout pour libérer du temps pour en faire d’autres que j’apprécie !

Culture : J’ai regardé L’incroyable histoire du facteur Cheval. J’y ai retrouvé l’âme du Palais Idéal… mais pas les paysages ! En effet, le village dans lequel le film a été tourné n’est pas un village de la Drôme des Collines et j’ai vite reconnu Mirmande, en Drôme Provençale. C’est aussi un très joli village mais il manque les façades en galets en arêtes de poisson typique des Collines, Hauterives n’est pas un village perché, les rivières dans les Collines ne forment pas de gorges…. Il y a 10 ans, je n’aurais rien remarqué. Aujourd’hui, ça m’a frappée ! Par contre, j’ai beaucoup aimé le jeu de Jacques Gamblin et de Laetitia Casta, la mise en scène du temps qui passe… et ça reste un très beau film sur un personnage complètement atypique et son œuvre démentielle.

Penser à : regarder un peu plus l’heure quand je suis en télétravail !

Avis perso : j’ai trouvé des fossiles…. et bien c’est exactement comme si j’avais trouvé un trésor (alors que soyons clairs, vu l’emplacement du site, vu comment il est connu, et vu le nombre de fossiles, ça n’a rien d’un exploit ou d’un coup de chance !)

Message perso : merci pour vos cartes !

Loulous : collège / lycée / prépa… la routine…

Amitiés : Le petit déjeuner galette des Rois/pogne dans le TGV du lundi matin, c’était sympa !

Sorties :  une expo ? une balade nature s’il ne pleut pas ?

Divers : La sortie ciné de Kamelott est officiellement annoncée pour fin juillet !

Courses : au marché

Envie de :  prendre l’air…

Pic : La semaine dernière, je vous avais parlé de cartes postales anciennes de la Drôme que Barbidouille m’avait envoyées… Les voici comme promis ! A gauche, c’est l’église de La Baume d’Hostun et à droite les Grands Goulets (aujourd’hui fermés).

2001XX_cartes_anciennes_Drome

[fin xx.xx ]

[Bretagne] le pont du Couesnon

191225_couesnon_6

Le pont du Couesnon est un pont médiéval, même si la tradition fait remonter l’existence d’un pont à cet endroit à l’époque gallo-romaine. Jusqu’au XVIIIe siècle, c’était le seul pont permettant de traverser le Couesnon entre Fougères et Dol. Point de passage incontournable, il a ainsi été pris au milieu de la tourmente de la virée de Galerne en 1793, témoin d’un affrontement entre l’armée républicaine menée par Kléber et Marceau et les troupes vendéennes conduites par Stofflet et La Rochejaquelein.

Quand j’étais enfant, le pont du Couesnon faisait partie de ces promenades du dimanche faciles à faire en famille. Aux beaux jours, on pouvait même espérer y voir les saumons remonter le courant et passer par l’échelle à poissons.

Et puis, le pont a été choisi par la Mission Patrimoine de Stéphane Bern en 2019. En effet, toujours ouvert à la circulation, il a été fragilisé au fil des années : pierres descellées, joints abimés, moellons manquants…. Autant d’éléments bien visibles faisant également craindre des altérations plus profondes des piles du pont. Il sera donc l’objet d’un grand chantier très prochainement.

Cela faisait bien longtemps que je n’y étais pas allée alors assez naturellement (on venait d’avoir des goodies sous le sapin…), nous y avons fait un tour le 25 décembre. Après les fortes pluies de la semaine précédente, le niveau de l’eau était encore très haut et le débit très important. De même, les champs alentours étaient inondés (nous sommes là à peu de distance du marais de Sougeal..).

Le soleil était au rendez-vous quand nous sommes arrivés auprès de l’ancien moulin, installé au dessus du fleuve et qui à une époque en utilisait la force pour mouvoir ses meules.

Après avoir croisé quelques autres promeneurs, nous avons repris le chemin de la maison.. et du coin de la cheminée !

191225_couesnon_1

191225_couesnon_2

191225_couesnon_3

191225_couesnon_4

191225_couesnon_5

191225_couesnon_7

191225_couesnon_8

Pont du Couesnon – Val-Couesnon – Ille-et-Vilaine – décembre 2019

 

(*) Le pont du Couesnon se trouve sur la commune de Val Couesnon. Il est situé à environ 500 mètres de la sortie du village d’Antrain en direction de La Fontenelle. De l’église d’Antrain, il faut suivre la rue du Couesnon, puis passer le calvaire et descendre la côte.

 

[Bretagne] promenade hivernale à Cancale

191224_Cancale_1

Nous allons chaque 24 décembre faire un tour à Cancale…. ce qui pourrait ressembler à une tradition trouve sa justification dans le fait que nous prenons la bûche du 24 dans une pâtisserie cancalaise….

Quoi qu’il en soit, nous en profitons (lorsque la météo le permet) pour une petite randonnée en famille. Cette année encore, nous avons pu faire une jolie petite randonnée sur la grève. En effet, comme la marée était basse, c’était plus sympa de descendre entre les rochers de schiste…. (mais en cas de marée haute, il reste l’option Chemin des Douaniers).

Après avoir laissé la voiture derrière l’église, nous sommes partis vers le point de vue du Hock qui domine les parcs à huîtres. De là, nous avons pris le sentier en nous éloignant des parcs afin de rejoindre la descente vers la grève au niveau de l’Abri des Flots.

Nous jetons un petit coup d’oeil aux annexes colorées sagement alignées au bord de la plage, puis nous descendons vers la piscine d’eau de mer. Nous sommes à cet endroit protégés du vent et profitons de la vue sur l’ilôt des Rimains.

Nous retournons vers le port, en faisant attention où nous mettons les pieds : les rochers rendus humides par la mer peuvent être glissants. Nous cherchons les coquillages et les jolis cailloux.

Au détour d’une pointe, le vent se fait plus présent. Les parcs à huîtres sont de nouveau en vue. Le soleil perce à travers les nuages et baigne la scène d’une lumière hivernale.

Nous contournons les parcs, remontons le long du marché aux huîtres puis longeons le port de la Houle.

Notre promenade s’achève….

191224_Cancale_2

191224_Cancale_3

191224_Cancale_4

191224_Cancale_5

191224_Cancale_6

191224_Cancale_7

191224_Cancale_8

191224_Cancale_9

Cancale – Ille-et-Vilaine – décembre 2019

 

(*) L’accès à la gréve est possible à marée basse mais aussi à marée haute si le coefficient n’est pas trop important. Attention toutefois, le contournement des petites pointes n’est pas toujours possible par la plage. Il suffit parfois de passer par les rochers mais il se peut aussi qu’il faille remonter sur le sentier des douaniers (GR34). Dans ce cas, il faut revenir en arrière afin de trouver un accès en remontant.