[en cuisine] étudiant et gourmand, comment préparer ses repas sainement

190929_livre_cuisine_presse_fauche_1

Quand j’étais étudiante, comme beaucoup de mes camarades, je disposais à la fois de peu de place, de peu de matériel et de peu de temps pour cuisiner… mais j’aimais déjà préparer mes repas ! J’avais d’ailleurs un rituel de début de semaine : chaque lundi, je préparais le gâteau qui accompagnerait mes petits déjeuners des jours suivants (parce que oui, j’avais cette chance de disposer d’un mini-four… qui m’a sans doute rendu plus de services que le micro-ondes à l’époque ! ).

J’étais également équipée d’un livre de cuisine familiale classique mais qui, s’il me donnait les temps de cuisson des légumes, proposait surtout des plats que je ne pouvais pas techniquement préparer dans ma kitchenette avec seulement deux plaques électriques et un mini-four. J’en adaptais donc certaines tandis que je glanais à droite et à gauche (magazine, camarades…) d’autres recettes réalisables.

C’est en pensant à des étudiants tels que celle que j’étais que Marie Chioca a écrit sont dernier livre : Pressé, fauché, mal équipé… mais gourmand ! Je dois dire que j’aurais adoré avoir à ma disposition un tel livre à l’époque….

Aussi quand les Editions Terre Vivante m’ont proposé de le découvrir, j’ai pensé à mon fils aîné, étudiant depuis l’an dernier, disposant d’une petite cuisine commune dans sa résidence étudiante et d’un équipement correspondant peu ou prou à celui que j’avais à son âge soit grosso modo : un saladier (qui me sers encore quotidiennement), un fouet, un bon couteau, une casserole (de bonne qualité… j’utilise toujours la mienne !), une poêle, quelques bols, assiettes et couverts, une bonne paire de ciseaux et quelques cuillères et spatules en bois. Comme je disposais d’un four, j’avais en plus un moule à cake, un plat à tarte et quelques plats à gratin (que j’utilise d’ailleurs également encore hormis un ou deux qui ont malencontreusement rencontré le sol de façon un peu trop violente…)

Et Marie Chioca (qui insiste elle aussi sur l’importance de matériel de qualité, quitte à le trouver en seconde main) nous propose au fil des pages d’alléchantes recettes ne nécessitant pas de matériel plus sophistiqué. Elle a poussé jusqu’à faire réaliser les recettes par ses adolescents en les chronométrant pour s’assurer qu’elles sont effectivement rapides à préparer et donc compatibles avec un planning chargé et serré comme peut l’être celui d’un étudiant coincé entre ses cours et ses révisions.

Au fil des pages, j’ai repéré quelques recettes que j’essaierais bien à la maison comme le risotto rosso, le couscous végé du placard, le potage écossais, le one-pot-pasta au poulet ou encore la mitonnée de lentilles. Mais Marie Chioca propose aussi par exemple plusieurs recettes panées de viande et de poisson.

Comme chaque fois, le livre débute par une série de conseils génériques : l’importance de bien manger, les basiques à toujours avoir dans son placard, comment faire les courses sainement et sans se ruiner. Et une nouvelle fois, les photos sont toutes plus appétissantes les unes que les autres.

Bref, je crois que ce livre ne va pas tarder à quitter ma bibliothèque pour rejoindre mon fils à Grenoble !

190929_livre_cuisine_presse_fauche_2

Pressé, fauché, mal équipé.. mais gourmand ! – de Marie Chioca – Editions Terre Vivante

 

(*) Ce livre m’a été offert par les éditions Terre Vivante, que je remercie.

 

 

 

[fourre-tout de la semaine] 29 septembre 2019

Dans la cour, une pie (en pleine mue, d’où les plumes manquantes sur la tête) s’est posée et s’est laissée approcher. Elles sont généralement vives et timides et je n’avais encore jamais pu en prendre une en photo !

190920_pie_bavarde

**********************

Le week-end dernier, j’ai pris le temps d’aller visiter quelques-unes des expositions des Rencontres de la Photo de Chabeuil. Parmi elles, deux m’ont particulièrement plu : les éléphants et les ours polaires de Kyriakos Kaziras et Requiem pour pianos de Romain Thiery.

190922_rencontres_photo_Chabeuil

190922_espace_oreil
L’espace Oreil, un ancien moulin reconverti en salles d’expositions

**********************

 

 

 

[projet 52-2019] semaine 39 – le temps qui passe

Je dois dire qu’en proposant « Le temps qui passe » comme thème pour cette 39e semaine du projet 52, je pensais à un réveil ou une horloge où les aiguilles marquent la course du temps…

Puis, la course quotidienne m’a un peu fait oublier de prendre en photo/chercher ce à quoi j’avais pensé…

Or le hasard a fait que mercredi soir, je me suis retrouvée à passer devant une friche industrielle à Montreuil… et cette structure métallique, ancienne usine abandonnée, m’a semblé tout aussi appropriée…

52-2019_S39_le_temps_qui_passe

***************

Pour visualiser le temps qui passe chez les autres candidats, il vous suffit de suivre les liens dans les commentaires…

[les états d’esprit du vendredi] 27 septembre 2019

Les états d’esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman. La règle est simple : on répond aux questions dans l’ordre et le vendredi.

[Vendredi 27 septembre 2019] – [début xx.xx] [rédigé jeudi 26 septembre tard… et programmé]

Fatigue : correcte compte-tenu du rythme de la semaine écoulée

Humeur : toujours excellente

Estomac : ça fait longtemps que je n’ai pas préparé de ravioles… une idée pour ce week-end !

Condition physique : mes pieds n’apprécient pas le retour des chaussures fermées !

Esprit : vagabond

Boulot : réunions, réunions, réunions… et Paris !

Culture : plusieurs expos lors des Rencontres de la Photo de Chabeuil

Penser à : déconnecter !

Avis perso : Vador a été heureux de voir que Mélodie (le chien de ma mère) n’était plus là… Il a ainsi pu reprendre ses activités normales, après deux jours planqué dans la chambre des garçons (où on a eu pitié de lui et lui a mis de l’eau et des croquettes après quasi 24h de jeûne ! )

Message perso : C’était sympa de vous avoir quelques jours à la maison.

Loulous : ont des plannings bien remplis !

Amitiés : c’est dommage qu’on n’ait pas eu le temps de déjeuner ensemble jeudi.

Sorties : un tour en ville samedi, en fonction de la météo sinon…

Divers : le week-end sera vraiment le bienvenu !

Courses : je crois qu’il va y avoir besoin d’aller faire un tour à la boutique Lindt… il n’y a presque plus de chocolat à la maison !

Envie de : montagne….

Pic : SMILE

190921_caillou_smile

[fin xx.xx ]

[Loire-Atlantique] morceaux de Voyage à Nantes

190802_Ntes_ile_7

De passage sur l’île de Nantes pour voir les Machines, nous en avons profité pour une balade sur les bords de la Loire.

Les anciennes friches industrielles ont évolué vers des lieux à vocations culturelles et festives. Les anciens hangars ont été convertis qui en galerie d’art, qui en tiers-lieu, qui en espace de restauration alternatif.

Tout naturellement, les quais ont été investis au fil des différentes éditions du Voyage à Nantes puisque tout l’espace était à repenser. Nous croiserons ainsi au fil de la promenade plusieurs oeuvres du parcours pérenne dont Les Meules, aménagement urbain permettant de pique-niquer ou faire un barbecue en toute convivialité sur la terrasse des vents. Presqu’en face, On va marcher sur la Lune, oeuvre ludique et bondissante, véritable terrain de jeux pour les enfants… et les autres !

La Grue Jaune nous rappelle le passé des lieux, tout comme sa consoeur la Grue Grise. L’une appartenait autrefois au chantier naval et l’autre au port autonome de Nantes. Ces deux grues Titan sont maintenant toutes les deux propriété de la ville, et classées Monuments Historiques en tant qu’objets.

D’autres oeuvres ont fait leur apparition avec le parcours Estuaire. C’est par exemple le cas des Anneaux de Daniel Buren, qui rythment le quai et portent le regard jusqu’aux façades colorées de Trentemoult sur la rive opposée.

En longeant le quai des Antilles, on aperçoit de l’autre côté de la Loire d’autres oeuvres du parcours du Voyage à Nantes : un nid-belvédère, des fresques sur un hangar.. mais aussi le Maillé-Brézé, ancien escorteur d’escadre de la Marine Nationale amarré en face sur le quai de la Fosse et que nous n’aurons pas le temps d’aller voir de plus près.

Nous avons encore en effet un peu de route avant d’arriver à destination et le temps file….

190802_Ntes_ile_2

190802_Ntes_ile_3

190802_Ntes_ile_5

190802_Ntes_ile_6

190802_Ntes_ile_1

Nantes – Loire-Atlantique – août 2019

[Loire-Atlantique] les machines de l’île de Nantes

190802_Ntes_elephant

En rentrant de Vendée, nous avons fait une halte à Nantes. Au départ, nous souhaitions voir le fameux éléphant. Mais sur place, nous nous sommes vite rendus compte qu’il était accompagné de tout un bestiaire.

La compagnie La Machine a en effet installé ses ateliers sur l’île de Nantes dans les anciens chantiers navals. Nous sommes donc allés faire un tour dans la Galerie des Machines où nous avons découvert le projet de l’Arbre aux Hérons. Plusieurs prototypes à échelle plus ou moins réduite de morceaux de la structure ou des animaux qui la peupleront sont ainsi exposés.

Mais il est également possible de voir les prototypes en mouvement… et pour les plus chanceux d’y faire un tour ! Ainsi, Mr 2e a pu voler dans la nacelle d’un héron tandis que Mr 1er se transformait en conducteur de fourmi géante. De quoi se sentir plongé dans Arthur et les Minimoys….

Puis, nous avons pris le chemin du Carrousel des Mondes Marins. Sur trois niveaux, les créatures marines qu’on dirait tout droit sorties d’un roman de Jules Verne nous dévoilent leurs secrets… Après les avoir longuement observées, il a fallu choisir laquelle nous souhaitions emprunter. Les garçons sont descendus dans les fonds marins pour aller chercher des trésors à bord d’un sous-marin que le capitaine Nemo n’aurait pas renié, tandis qu’avec Melle 3e nous chevauchions des chevaux de mer aux allures d’animaux légendaires.

Après cette plongée dans un monde imaginaire aux inspirations steampunk, nous sommes redescendus sur terre… juste à temps pour croiser de nouveau l’éléphant !

190802_Ntes_elephant_2

190802_Ntes_elephant_3

190802_Ntes_mondes_marins_1

190802_Ntes_mondes_marins_2

190802_Ntes_mondes_marins_3

Les machines de l’île – Nantes – Loire-Atlantique – août 2019

(*) Si vous trouvez que les machines de l’île ont un air de famille avec les animaux de la place, c’est normal car ils sortent des mêmes ateliers.

(**) L’éléphant et le carrousel des mondes marins sont visibles sur l’île de Nantes. Pour accéder à l’un ou l’autre ainsi qu’à la galerie des machines, vous trouverez les informations pratiques sur le site internet des machines de l’île.

[Vendée] Jard-sur-Mer, surfeurs et moulin à vent

190730_Jard_sur_Mer_1

C’est par hasard que nous nous sommes arrêtés à Jard-sur-Mer. Après une matinée de pluie, et plusieurs tentatives avortées de passer un peu de temps dehors alors que nous descendions le long de la côte vendéenne, les averses ont cessé. Nous étions à Jard-sur-Mer et nous avons aussitôt pris la direction de la plage.

Alors que la marée monte, nous profitons de la vue sans limite. Nous jouons dans les vagues et marchons sur le sable.

Apercevant le moulin à vent à l’autre bout du port, nous nous approchons. Le vent fait tourner ses ailes… sans doute plus pour le folklore que pour moudre du grain.

Nous profitons d’un rayon de soleil pour prendre une glace.

Puis, nous faisons demi-tour pour regagner la voiture en bordure de plage… C’est là que nous les apercevons : surfeurs et un peu plus loin kite-surfeurs viennent profiter des jolies vagues pour une petite session de glisse.

Finalement, nous resterons bien longtemps à les regarder, faisant des paris sur la vague qu’ils réussiront à prendre ou pas.

190730_Jard_sur_Mer_2

190730_Jard_sur_Mer_3

190730_Jard_sur_Mer_4

190730_Jard_sur_Mer_5

190730_Jard_sur_Mer_6

Jard-sur-Mer – Vendée – juillet 2019

[Drôme] soirée speed-tasting au Valence en Gastronomie Festival

190919_speed_tasting_0

Ce week-end a eu lieu l’édition 2019 de Valence en Gastronomie Festival. J’ai eu la chance d’être invitée par Valence Romans Tourisme à participer à la soirée speed-tasting en compagnie d’un petit groupe d’instagramers.

Le concept de la soirée repose sur des dégustations d’accords mets/vins orchestrées par les futurs sommeliers des grandes maisons, actuellement en fin de formation au lycée hôtelier de Tain l’Hermitage.

Les jeunes sommeliers en binôme proposent une dégustation commentée d’un vin accompagné d’une petite bouchée en accord, et partagent avec passion leur amour du vin.

Lorsque le coup de gong retentit, il est temps de passer à l’atelier suivant pour découvrir un autre vin et un nouvel accompagnement. La soirée est donc très rythmée et on n’a pas le temps de s’ennuyer.

Ce sont ainsi six vins que nous avons eu le plaisir de déguster : la superbe clairette en biodynamie de Jaillance (que j’avais déjà eu le plaisir de découvrir lors d’une visite de la cave il y a quelques années), un Chignin-Bergeron (vin blanc de Savoie), un Saint Peray du Domaine Colombo, un intéressant rosé d’Auvergne (dont j’ai stupidement omis de noter le nom ! ), un Morgon (qui montre clairement que le Beaujolais est un terroir riche de vins aux arômes nettement plus riches que ceux du Beaujolais Nouveau), et enfin un Grignan-les-Adhémar rouge.

Pour terminer la soirée sur des notes locales, nous sont proposés quelques ravioles cuites au bouillon de volaille, un jus de fruits bio de la ferme Margerie et un thé glacé des Jardins de l’Hermitage, dont j’apprécie déjà les tisanes et thés (coups de coeur en ce moment à la maison pour le Chant des Grillons, les Alpages  et le Jardin de Majorelle).

190919_speed_tasting_1

190919_speed_tasting_2

190919_speed_tasting_3

190919_speed_tasting_4

190919_speed_tasting_5

190919_speed_tasting_6

190919_speed_tasting_7

190919_speed_tasting_8

Festival Valence en Gastronomie – Drôme
19 septembre 2019

 

(*) bien entendu, la dégustation de vins doit se faire avec modération….

(**) Merci Valence Romans Tourisme pour l’invitation à partager cette expérience et le bon moment passé !

 

[fourre-tout de la semaine] 22 septembre 2019

Sur le chemin de ma randonnée du week-end dernier, je suis passée au dessus de la vallée de Bouvante. Les paysages du Vercors m’époustouflent toujours autant !

Je me suis d’ailleurs dit qu’il faudrait que je revienne dans ce secteur pour une sortie au fond de la combe…

190914_bouvante_1
Combe de Bouvante – Vercors – Drôme
190914_bouvante_2
Vercors – Drôme

********************

[projet 52-2019] semaine 38 – champignon

En ce moment les semaines se suivent et se ressemblent beaucoup niveau charge de travail et manque de temps disponible.

Pour cette 38e semaine du projet 52 et son thème Champignon, je suis donc allée chercher dans mes archives… et je n’ai pas trouvé grand chose de vraiment inspirant.

52-2019_S38_champignon

 

***********************

Pour voir les champignons des autres participants, il suffit de suivre les liens dans les commentaires….